NOUVELLES

Milos Raonic a eu besoin de 24 as pour défaire Michael Llodra à Roland Garros

29/05/2013 12:14 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

PARIS - Milos Raonic a eu besoin de 24 as avant de défaire le Français Michael Llodra, 7-5, 3-6, 7-6 (3), 6-2, mercredi, au deuxième tour des Internationaux de France.

Le puissant cogneur Raonic en a fait voir de toutes les couleurs à Llodra, qui a attaqué le filet vigoureusement avec un taux de réussite de 50 pour cent (28 points sur 56).

«Ç'a été un match difficile, a commenté Raonic, qui a porté sa fiche à 4-0 contre Llodra. 'Mica' n'est pas qu'un coriace adversaire pour moi, il l'est pour tout le monde.

«Je suis très heureux de la qualité de mon jeu, j'ai bien joué, a-t-il repris. Mon service est mon principal atout et il a bien fonctionné. Quand c'est le cas, je joue toujours mieux.»

Le Canadien, 14e tête de série, a savouré sa 100e victoire sur le circuit professionnel, tout en égalant son meilleur parcours à Roland Garros en accédant au troisième tour.

Vendredi, Raonic va retrouver un autre gros serveur, le Sud-Africain Kevin Anderson, tombeur du Russe Evgeny Donskoy.

Les deux joueurs se sont affrontés une fois à San Jose, l'an dernier, et c'est Raonic qui a eu le meilleur.

Défaite de Pospisil

L'autre Canadien en lice en simple masculin, Vasek Pospisil, a subi une défaite crève-coeur, en cinq manches, contre l'Argentin Horacio Zebalos, 7-6(9), 6-4, 6-7(4), 2-6, 8-6.

Ils avaient amorcé le duel mardi, mais ils avaient dû l'interrompre en raison de la noirceur.

Pospisil est passé à deux points de couronner une remarquable remontée, après avoir été en avant 4-2 dans le dernier set.

«C'est très décevant, a-t-il dit. Je menais 4-2 et je lui ai fait cadeau de trois points dès la partie suivante. Ce n'est tellement pas moi. Je ne suis pas du genre à redonner un bris si facilement, surtout après avoir lutté si fort pour me donner une chance de gagner le match.

«Je suis venu de l'arrière de deux sets contre un bon joueur de terre battue. C'est tout de même positif. Mon jeu s'améliore beaucoup. Peut-être que je n'étais pas prêt psychologiquement à remporter un match comme celui-là. Peut-être que mon jeu s'améliore trop vite pour ma tête.»

L'athlète de Vancouver était à la recherche d'une deuxième victoire en carrière en tournois de Grand Chelem. Il avait signé un gain aux Internationaux des États-Unis en 2011.

En double, le Torontois Daniel Nestor et son nouveau partenaire suédois Robert Lindstedt ont effacé un retard de 2-5 au premier set, avant de vaincre au premier tour le Russe Mikhail Youzhny et l'Ukrainien Sergiy Stakovsky, 7-6 (8), 7-6 (4).

Nestor est triple champion en titre à Roland Garros. Il a à son palmarès quatre sacres français, avec trois coéquipiers différents.

Jeudi, la Québécoise Eugenie Bouchard sera en action dans le tableau féminin, opposée au deuxième tour à la Russe Maria Sharapova.

PLUS:pc