NOUVELLES

L'opposition syrienne demande des armes à l'Union européenne

29/05/2013 09:44 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

Le principal groupe d'opposition syrien appuyé par l'Occident a demandé mercredi à l'Union européenne de fournir rapidement des armes sophistiquées aux rebelles qui combattent sur le terrain.

La Coalition nationale syrienne est réunie à Istanbul, en Turquie, depuis plusieurs jours. Elle demeure toutefois divisée sur plusieurs points, notamment une éventuelle participation à une conférence de paix à Genève en compagnie de représentants du régime Al-Assad.

Même la France et le Royaume-Uni, qui sont en faveur de fournir des armes aux rebelles, ont précisé n'avoir aucune intention de le faire tant que la diplomatie n'aura pas eu sa chance.

Pour sa part, la haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a prévenu mardi que le conflit syrien est en train de complètement déraper et qu'il représente un échec monumental à protéger les civils.

Mme Pillay a ajouté que des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité sont fréquemment commis en Syrie, tandis que des combattants étrangers déstabilisent encore davantage la situation en se joignant aux différentes factions.

Le haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés devait étudier mercredi un projet de résolution sur la Syrie. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a rapidement condamné cette initiative, estimant qu'elle nuira aux efforts de paix. Le document déposé par les États-Unis, la Turquie et le Qatar condamne notamment l'utilisation d'armes lourdes contre des populations civiles et les autres crimes commis par le régime syrien.

M. Lavrov a également de nouveau dénoncé la décision de l'Union européenne de lever son embargo sur les livraisons d'armes à la Syrie.

Enfin, un représentant jordanien a indiqué que 60 000 réfugiés syriens ont quitté le pays pour rentrer chez eux. Certains sont partis pour aller combattre le régime Assad, tandis que d'autres trouvaient les conditions de vie trop difficiles dans le camp de réfugiés.

La Jordanie accueille plus de 500 000 Syriens.

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc