NOUVELLES

La croissance économique s’affirme au Canada, selon l'OCDE

29/05/2013 10:37 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

PARIS - La croissance de l’économique canadienne devrait «s’affirmer» tout au long de 2013 et de 2014, estime l’OCDE dans ses nouvelles perspectives économiques mondiales.

Dans ce rapport publié mercredi à Paris, l’Organisation de coopération et de développement économique prévoit que le produit intérieur brut (PIB) canadien augmentera de 1,4 pour cent cette année et de 2,3 pour l’année prochaine.

Ce redressement constitue une amélioration par rapport à la seconde moitié de 2012, marquée par un ralentissement de la croissance. Depuis le début de 2013, les économistes de l’OCDE notent que l’on assiste au Canada à un rebond de la production et des exportations minières, pétrolières et gazières. L’économie canadienne profite aussi des signes de redressement extérieur, en particulier aux États-Unis, où la reprise est à l’œuvre, avec des taux de croissance attendus légèrement plus élevés qu’au Canada (1,9 pour cent et 2,8 pour cent).

En forte hausse en Europe, le taux de chômage au Canada devrait baisser à 7,1 pour cent puis à 6,7 pour cent à la fin de 2014. Du côté des prix, l’inflation reste faible, mais elle devrait «s’accélérer». Selon l’OCDE, les taux d’intérêt ne devraient pas bouger jusque dans la deuxième partie de l’année prochaine, la Banque du Canada étant alors susceptible d'augmenter son taux directeur pour contenir l’inflation sous l’objectif des 2 pour cent.

En attendant, la politique monétaire «accommodante» de la banque centrale va continuer de soutenir les dépenses des ménages, qui ressentent, dans un même temps, la «nécessité de réduire leur niveau d’endettement élevé» et épargnent davantage. Ce désendettement, s’il prenait trop d’ampleur, pourrait même freiner la croissance, tout comme les efforts d’assainissement des finances publiques, notent les experts.

Les risques extérieurs pour l’économie canadiennes demeurent par ailleurs «importants», en particulier ceux liés à la zone euro. Les prévisions de l’OCDE pour l’Europe sont d’ailleurs marquées au sceau de la déception. Elle sera en récession en 2013 (en recul de 0,6 pour cent) et demeurera à la traîne en 2014 (avec une croissance de 1,1 pour cent). La situation sera la même en France (- 0,1 et 0,8 pour cent), ainsi qu’en Espagne, en Italie et au Portugal. Le taux de chômage y restera très élevé: 12, 3 pour cent pour l’ensemble de l’Europe et plus de 25 pour cent dans les pays du Sud.

La situation inspire davantage d'optimisme dans les pays émergents qui ne sont pas membres de l'OCDE. En 2013-2014, la croissance se chiffrera en Chine à 7,8 pour cent et 8,4 pour cent et en Inde à 5,7 pour cent et 6,6 pour cent.

PLUS:pc