NOUVELLES

Expulsion du consul de l'Érythrée à Toronto

29/05/2013 11:11 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

Le Canada expulse le consul de l'Érythrée, Semere Ghebremariam O. Michael, après que des Érythréens, qui résident au Canada, se soient plaints d'être forcés de payer une « taxe de la diaspora ».

La déclaration du ministre des Affaires étrangères, John Baird, explique qu'il doit quitter le pays au plus tard le 5 juin.

Cette décision survient après une enquête menée par le réseau anglais de Radio-Canada, qui a révélé que le plus haut diplomate érythréen au Canada continuait d'extorquer une taxe de 2% à ses concitoyens expatriés, malgré des menaces d'éviction proférées par Ottawa.

Le ministre indique que l'Érythrée doit respecter les lois canadiennes. Le pays africain peut proposer un nouveau candidat au poste de consule, mais il devra se plier aux lois, ajoute le ministre Baird.

Contributions illégales

Ces taxes exigées par le consulat de Toronto sont pourtant illégales depuis que l'ONU, appuyée notamment par le Canada, a adopté des sanctions contre l'Érythrée afin de limiter ses moyens de financement.

En 2012, le ministère des Affaires étrangères avait clairement averti le consul érythréen, basé à Ottawa, que de solliciter et de collecter des taxes était incompatible avec les droits et obligations d'un consulat.

La réponse était venue, par écrit, pour confirmer que ces activités cesseraient. Des sources ont cependant révélé que le gouvernement canadien sait que le consulat perçoit toujours ces taxes illégales.

PLUS:rc