NOUVELLES

Des lettres avec de la ricine sont envoyées au maire de New York

29/05/2013 10:11 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Deux lettres de menaces adressées au maire de New York et à son groupe qui lutte pour le contrôle des armes à feu contenaient des traces de ricine, un poison potentiellement mortel.

Les lettres anonymes ont été ouvertes vendredi à l'hôtel de ville de New York et dimanche, à Washington, dans les bureaux de Mayors Against Illegal Guns, une organisation créée par le maire Michael Bloomberg pour contrer le puissant lobby des armes à feu.

Les deux lettres contenaient des menaces contre le maire Bloomberg et une substance huileuse de couleur orange, a affirmé mercredi le service de police de New York.

Les policiers n'ont pas précisé de quel type de menaces il s'agissait ni à quel endroit les lettres avaient été postées. On ne sait pas non plus si les lettres ont été envoyées par la même personne.

Paul Browne, du service de police de New York, a indiqué que des tests préliminaires avaient permis de détecter la présence de ricine sur les deux lettres, et que d'autres tests allaient être effectués.

Une porte-parole du maire et de son organisation a affirmé que M. Bloomberg n'allait pas commenter.

Le maire de New York est l'un des militants pour le contrôle des armes à feu les plus en vue aux États-Unis, depuis la tuerie qui a fait 26 morts dans une école du Connecticut, en décembre dernier.

Plus de 700 maires à l'échelle du pays ont joint son organisation qui fait du lobby auprès des législateurs américains pour renforcer les lois.

Les personnes qui ont initialement été en contact avec les lettres n'ont démontré aucun symptôme d'empoisonnement. Par contre, trois policiers qui ont examiné les lettres, par la suite, ont connu des symptômes mineurs qui ont depuis diminué.

Ce nouvel épisode de lettres empoisonnées survient un mois après que des lettres, également contaminées à la ricine, eurent été envoyées au président Barack Obama, à un sénateur et à un juge. Un homme du Mississippi a été arrêté dans ce dossier.

PLUS:pc