NOUVELLES

De nouvelles violences éclatent dans le nord-est de la Birmanie

29/05/2013 06:37 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

RANGOON, Myanmar - Une nouvelle flambée de violence entre bouddhistes et musulmans a fait au moins un mort et quatre blessés dans le nord-est de la Birmanie, selon ce que rapporte la télévision publique.

Aucun autre détail n'a été fourni concernant les victimes.

La majorité des attaques perpétrées mercredi dans la ville de Lashio, une municipalité de l'État du Shan près de la frontière avec la Chine, semblaient être l'oeuvre de bouddhistes attaquant des cibles musulmanes.

Des centaines de bouddhistes avaient défilé à moto à Lashio mercredi, agitant des barres de fer et des bâtons de bambou et lançant des pierres après qu'une mosquée et un orphelinat musulman aient été incendiés. Plusieurs bouddhistes et musulmans ont choisi de rester chez eux et de nombreux établissements étaient fermés après les violences qui ont touché la ville mardi.

Les émeutes de Lashio ont été provoqués par des allégations, non vérifiées, voulant qu'un homme musulman ait immolé une femme bouddhiste.

La ville était calme mercredi matin, mais en après-midi des centaines de jeunes hommes à moto avaient commencé à circuler au centre-ville. Ils étaient munis de gourdins et au moins un moine bouddhiste a été vu en leur compagnie. Une salle de cinéma aurait été incendiée.

Les autorités ont interdit les rassemblements de plus de cinq personnes, après qu'environ 150 individus se soient réunis mardi devant un poste de police pour exiger que le présumé suspect leur soit livré, a indiqué Sai Myint Maung, un élu de Lashio. Il a également précisé que les manifestants avaient mis le feu à des commerces.

Le gouvernement birman a prévenu que tout acte de violence sera sévèrement puni.

Un autre résidant, qui a requis l'anonymat, a confirmé que certaines boutiques avaient été incendiées près d'une station de police et d'un hôpital, où la victime aurait été transportée. La police n'a pu être contactée dans l'immédiat pour commenter cette affaire.

De nombreuses flambées de violences religieuses ont frappé le centre du Myanmar plus tôt cette année, dans des échauffourées ciblant la plupart du temps des musulmans et faisant des dizaines de morts.

PLUS:pc