NOUVELLES

Une employée de la vaccination antipolio tuée au Pakistan: la campagne suspendue

28/05/2013 02:06 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT

PESHAWAR, Pakistan - Les autorités pakistanaises ont suspendu, mardi, la campagne de vaccination contre la polio dans le nord-ouest de pays, après que des hommes armés eurent abattu une employée de la campagne, en plus d'en blesser une autre.

Il s'agit de la plus récente attaque perpétrée contre des travailleurs de la santé impliqués dans la campagne visant à éradiquer la maladie au Pakistan. Les attaques répétées compliquent les efforts visant à inclure le Pakistan dans la vaste majorité des pays exempts de la polio.

Les deux femmes ont été attaquées mardi dans le village de Kaggawala, en périphérie de Peshawar, a déclaré un policier, Mushtaq Khan.

D'après un autre policier, Shafiullah Khan, deux assaillants circulant à pied ont ouvert le feu sur les deux femmes. La police a lancé une opération de recherche, a-t-il indiqué.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais certains extrémistes pakistanais ont allégué par le passé que les employés de la campagne de vaccination étaient des espions américains et que le vaccin rendait les enfants stériles.

Un responsable du gouvernement, Habibullah Arif, a annoncé que la campagne de vaccination à Peshawar et les villages des environs avait été suspendue.

La campagne de quatre jours avait été lancée mardi matin, mais elle a été suspendue «pour des raisons de sécurité et pour exprimer notre solidarité envers les deux employées victimes de l'attaque», a déclaré M. Arif.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l'ONU qui supervise la vaccination contre la polio au Pakistan, a condamné l'attaque.

Le responsable de l'OMS au Pakistan, le docteur Nima Saeed Abid, a déclaré que la sécurité des employés de vaccination, dont la majorité sont des femmes, était primordiale.

«J'espère que le gouvernement fournira la protection nécessaire aux employés de la campagne», a-t-il dit. «Après une évaluation attentive de la situation, ils devraient reprendre leurs activités.»

Le président pakistanais, Asif Ali Zardari, a dénoncé une attaque «lâche», affirmant que le gouvernement ne permettrait pas aux extrémistes de «priver les enfants de soins de santé de base».

Le Pakistan est le seul pays au monde, avec l'Afghanistan et le Nigeria, où la polio est toujours endémique. Les travailleurs de la santé ont fait des avancées au cours des dernières années, mais les violences dont ils sont victimes menacent de renverser ces progrès.

En décembre, des hommes armés avaient tué neuf employés de la campagne de vaccination dans différentes régions du pays. Plusieurs autres employés ont été tués depuis, de même que des policiers chargés de les protéger.

PLUS:pc