NOUVELLES

Ouragan Sandy: Obama va inspecter les opérations de remise en état

28/05/2013 09:38 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT

Le président Barack Obama était attendu mardi dans le New Jersey pour inspecter les opérations de remise en état de la côte Atlantique de cet Etat de l'est des Etats-Unis, dévastée par l'ouragan meurtrier Sandy fin octobre 2012.

Lors de sa visite en milieu de journée dans cette région au sud de New York, M. Obama "examinera les opérations de reconstruction et de remise en état (...) dont les préparatifs des commerçants pour la saison estivale", qui vient de démarrer symboliquement aux Etats-Unis avec le week-end du "Memorial Day", selon son programme quotidien.

Une grande partie des infrastructures de la côte du New Jersey, populaire destination touristique, a été dévastée lors du passage de Sandy le 29 octobre 2012. L'énorme tempête avait fait plus de 100 morts et détruit plusieurs dizaines de milliers de maisons dans le nord-est des Etats-Unis.

A l'époque, M. Obama avait interrompu pendant plusieurs jours sa campagne de réélection et s'était rendu près d'Atlantic City le 31 octobre, à six jours de la date du scrutin présidentiel, pour réconforter les sinistrés et leur promettre un soutien du gouvernement "sur le long terme".

Cette visite avait aussi été analysée sous l'angle politique: le gouverneur républicain du New Jersey, Chris Christie, était en effet l'un des principaux lieutenants de l'adversaire de M. Obama, Mitt Romney.

Or, M. Christie avait remercié avec effusion M. Obama pour son soutien à son Etat sinistré, saluant sa gestion "formidable" de la crise. Cette démonstration de gratitude avait fait grincer des dents le camp républicain.

Chris Christie, réputé nourrir des ambitions présidentielles pour 2016, accueillera à nouveau M. Obama mardi dans le New Jersey. Tout deux "rencontreront des familles et des commerçants qui ont démontré une grande capacité à reprendre le dessus" après la tempête, selon la Maison Blanche.

Fin janvier, le Congrès américain avait approuvé une aide exceptionnelle de 60,2 milliards de dollars sur dix ans pour la reconstruction des régions côtières dévastées par Sandy, après trois mois de tergiversations qui avaient conduit M. Christie, connu pour son caractère entier, à taper du poing sur la table.

tq/bdx

PLUS:afp