NOUVELLES

Le bois d'oeuvre exporté du Ghana serait majoritairement illégal

28/05/2013 10:31 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT

ABIDJAN, Côte d’Ivoire - La majorité du bois d'oeuvre exporté du Ghana a probablement été abattu illégalement, a affirmé mardi l'organisme environnemental Global Witness.

Ceux qui l'achètent s'exposent ensuite à des peines de prison, en vertu de règles adoptées récemment par l'Union européenne.

Global Witness base son affirmation sur des permis d'exploitation forestière dont elle a obtenu copie en février et qui couvrent près de 15 000 kilomètres carrés, soit 15 pour cent de la superficie du Ghana.

Toutefois, les permis touchant quelque 12 000 kilomètres carrés ne sont pas couverts par une loi adoptée en 1998 par le Ghana pour encadrer l'exploitation forestière.

Des règles européennes adoptées en mars exigent des importateurs qu'ils s'assurent de la provenance légale du bois qu'ils achètent. Les contrevenants sont passibles de deux ans de prison.

Des responsables de la Commission ghanéenne de la foresterie n'étaient pas disponibles pour commenter, mardi.

PLUS:pc