NOUVELLES

Ashley Smith: les gardiens avaient le droit d'entrer dans la cellule

28/05/2013 08:16 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT

TORONTO - Un ancien gestionnaire de la prison pour femmes de Grand Valley, en Ontario, a affirmé mardi qu'il n'avait jamais interdit aux agents correctionnels d'entrer dans la cellule d'Ashley Smith si l'adolescente respirait encore.

Témoignant devant la commission d'enquête sur le décès de la jeune détenue, Eric Broadbent a assuré avoir clairement informé les employés qu'ils avaient le droit d'entrer dans la cellule si son occupante était en danger.

M. Broadbent, qui est maintenant retraité, a déclaré avoir transmis les instructions de la haute direction de l'établissement selon lesquelles il n'était pas nécessaire de se précipiter dans la cellule d'Ashley Smith simplement parce qu'elle s'était attachée quelque chose autour du cou.

L'ex-gestionnaire correctionnel a raconté que la jeune fille aimait faire croire aux gardiens qu'elle était en détresse parce que c'était une façon pour elle d'avoir de l'attention.

Les directives concernant l'accès à la cellule sont devenues une source de confusion pour le personnel, qui pensait ne pas pouvoir porter secours à Ashley Smith tant qu'elle respirait.

Eric Broadbent a soutenu mardi avoir dit aux gardiens qu'ils pouvaient entrer dans la cellule s'ils étaient en mesure de justifier leur décision.

La haute direction, cependant, semblait de plus en plus mécontente de la manière dont les employés agissaient avec la jeune Ashley Smith. Au décès de la prisonnière, la haute direction avait envoyé au moins 38 notes de service à M. Broadbent lui demandant de conseiller les agents au sujet des interventions non nécessaires, ce qu'il a refusé de faire.

«J'ai renvoyé toutes les notes. Je pense que le personnel souffrait suffisamment», a-t-il indiqué.

Ashley Smith s'est étouffée à mort dans sa cellule de l'Établissement pour femmes Grand Valley en octobre 2007 sous l'oeil des gardiens qui, craignant d'entrer dans sa cellule, sont intervenus trop tard. La jeune femme originaire de Moncton avait 19 ans.

PLUS:pc