NOUVELLES

TNL: Ottawa aurait voulu une concession en échange du prêt pour Muskrat Falls

27/05/2013 03:43 EDT | Actualisé 27/07/2013 05:12 EDT

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - La première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador affirme que le gouvernement fédéral a tenté de lier une garantie de prêt pour le projet hydroélectrique de Muskrat Falls à des concessions du côté des pêches.

Kathy Dunderdale a déclaré lundi à la Chambre de commerce de Saint-Jean que les discussions entourant la garantie de prêt de 1,0 milliard $ avaient pratiquement dérapé, le 29 novembre dernier, en raison des tentatives fédérales de lier cette aide financière aux négociations commerciales avec l'Europe.

Les opposants à un accord de libre-échange Canada-Europe soutiennent que cette entente pourrait menacer les obligations de transformation locale et d'autres lois qui protègent l'industrie locale de la pêche.

La première ministre affirme avoir raccroché au nez de Nigel Wright, l'ex-chef de cabinet du premier ministre fédéral Stephen Harper, après avoir refusé les demandes d'Ottawa.

Toujours selon Mme Dunderdale, Ottawa a fait marche arrière à la dernière minute, et M. Harper s'est rendu le lendemain au Labrador pour signer la garantie de prêt.

La première ministre terre-neuvienne a par ailleurs indiqué que la société d'État Nalcor Energy procédait à des appels de financement pour faire progresser le projet de Muskrat Falls, évalué à 7,7 milliards $.

Cette annonce survient la veille du début des audiences de l'Utility and Review Board de la Nouvelle-Écosse sur le lien maritime qui permettrait de transporter de l'électricité du complexe de Muskrat Falls, au Labrador, jusqu'à cette province.

PLUS:pc