NOUVELLES

OACI: Ottawa et Québec ont apporté des retouches à l'entente actuelle

27/05/2013 07:30 EDT | Actualisé 27/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Différents ordres de gouvernement ont convenu d'apporter des retouches afin de garder à Montréal le siège social de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

Selon un document de référence rendu disponible après la signature de l'entente, Ottawa versera 1,4 million $ pour moderniser le centre de conférences et pour l'achat d'équipement supplémentaire de sécurité.

L'accord, paraphé tard lundi après-midi lors d'une cérémonie tenue à l'hôtel de ville de Montréal, assure le maintien du siège social de l'OACI dans la métropole jusqu'en 2036.

«Nous avons conclu une entente, et il s'agit d'une bonne entente», a affirmé le ministre fédéral des Affaires étrangères John Baird durant la cérémonie, à laquelle ont assisté le maire de Montréal, Michael Applebaum, et le ministre provincial des Relations internationales, Jean-François Lisée.

«Maintenant que l'encre a séché sur l'entente, l'avenir de l'OACI, ici à Montréal, est reluisant. L'OACI va rester où elle appartient, à Montréal, sa demeure naturelle.»

L'accord prévoit notamment de meilleures normes de service d'accréditation afin de réduire les délais; de nouvelles pièces d'identité améliorées pour les consuls généraux qui s'acquittent de leurs responsabilités à titre de représentant permanent de leur pays à l'OACI; de meilleurs services de délivrance des visas en affectant un agent de Citoyenneté et Immigration Canada à la délégation canadienne à l'OACI; une rencontre ministérielle annuelle avec les hauts dirigeants de l'OACI et un programme de sensibilisation dynamique qui inclut les représentants accrédités à l'OACI.

De son côté, le gouvernement du Québec, en plus de son entente de 1994 sur les avantages et prérogatives de courtoisie qui se poursuivra tant que l'organisation sera à Montréal, a accepté d'assumer les frais des locaux de l'OACI dédiés à la direction de la coopération technique jusqu'en 2026, un investissement évalué à 15 millions $.

L'entente survient après de vigoureuses pressions par le Qatar afin de transférer le siège social à Doha à l'issue de l'entente actuelle, qui vient à échéance en 2016. Le Qatar a cependant abandonné la lutte en raison des pressions menées par les trois ordres de gouvernement canadiens.

La lutte pour le siège social de l'OACI a pris une telle tournure que les deux clans ont critiqué le climat qui prévaut dans chacun des deux pays. Le Qatar soutenait qu'il serait agréable de quitter l'hiver parfois glacial de Montréal tandis que les politiciens canadiens se demandaient si les délégués accepteraient de vivre sous la suffocante chaleur, à longueur d'année, du Qatar.

L'OACI est établie à Montréal depuis sa création, en 1947. Ses locaux actuels ont été construits durant les années 90, à un coût de 100 millions $.

Le secrétaire général de l'OACI, Raymond Benjamin, a fait remarquer que l'organisation a apprécié l'hospitalité de Montréal toutes ces années.

«Je crois que nous avons bien fait les choses», a-t-il affirmé, en parlant de l'entente, qu'il a qualifiée de «satisfaisante» lors de remarques livrées à brûle-pourpoint.

«Nous sommes reconnaissants», a-t-il ajouté.

PLUS:pc