NOUVELLES

L'Association de la construction du Québec poursuit sa tournée de lock-out

27/05/2013 08:08 EDT | Actualisé 27/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Association de la construction du Québec (ACQ) continue de solliciter un mandat de lock-out auprès des entrepreneurs.

Elle tente de rétablir un rapport de force avec la partie syndicale alors que les négociations des conventions collectives entre les parties se révèlent difficiles.

Le contrat des travailleurs de la construction est échu depuis le 1er mai et des moyens de pression pourront s'appliquer dès le 1er juin.

L'Alliance syndicale affirme qu'elle espère arriver à une entente négociée sans qu'il y ait de moyens de pression.

La partie patronale soutient de son côté qu'elle ne refilera pas aux contribuables la facture extravagante découlant des demandes syndicales.

L'ACQ a entrepris une tournée du Québec pour informer les employeurs de l'état de la négociation et les solliciter pour un mandat de lock-out. Des rencontres ont été prévues cette semaine à Québec, Rimouski, La Prairie et Montréal.

Les négociations ont pour but de renouveler la convention collective pour la période de 2013 à 2017.

PLUS:pc