NOUVELLES

La FIA mal informée

27/05/2013 11:38 EDT | Actualisé 27/07/2013 05:12 EDT

Les essais pneumatiques qu'a fait Mercedes-Benz à la demande de Pirelli pendant 3 jours, du 15 au 17 mai, continuent de faire jaser. La FIA, saisie du dossier, dit avoir été mal informée.

Pirelli dit avoir le droit de faire une telle requête si l'entreprise italienne le juge nécessaire, mais à condition de proposer cette opportunité à toutes les équipes du plateau. Les équipes rivales disent ne pas avoir été approchées et n'avoir eu connaissance de ces essais privés qu'à Monaco le week-end dernier, soit plus d'une semaine après les faits.

La FIA, qui avait autorisé cette séance d'essais, a cru bon de donner des précisions.

« Au début de mai, Pirelli a demandé à la FIA si elle pouvait faire des essais avec une monoplace de 2013, précise un communiqué, émis le 26 mai. LA FIA a alors expliqué à Mercedes-Benz et à Pirelli que c'était possible à partir du moment où les autres équipes recevaient la même invitation, pour préserver l'équité sportive.

« Or, la FIA n'a plus reçu d'informations sur ces essais, précise le communiqué, ni de Pirelli ni de Mercedes-Benz, et plus important, n'a pas reçu confirmation que les autres équipes avaient elles aussi reçu une invitation à participer à ces essais. »

Mercedes-Benz se défend (encore) lundi. Le patron de l'équipe Ross Brawn donne sa version des faits.

« Toutes les autres équipes étaient là (dans le paddock de Barcelone) pendant que nous nous préparions pour ces essais, a-t-il indiqué au réseau Sky Sports. Personne n'a remarqué que nos camions ne rentraient pas à la maison ? Il n'y a eu aucune tentative pour cacher la chose. C'est à Pirelli d'informer les autres si elle le souhaite, ce n'est pas notre responsabilité d'aviser les gens. Il n'y a eu aucune tentative pour rendre cela secret. »

Mercedes-Benz a utilisé sa monoplace actuelle, ce qui contrevient clairement à l'entente.

Pirelli affirme que Mercedes-Benz ne savait pas quel genre de pneus étaient testés et que la grande majorité du travail visait 2014, tandis que le reste serait lié aux ajustements qui seront apportés à la structure des pneus dès le Grand Prix du Canada. C'est pour ces raisons qu'une voiture de 2013 était nécessaire. Tout cela sera éventuellement expliqué en détail devant la FIA.

Si jugée coupable, Mercedes-Benz pourrait recevoir une amende, mais ne perdra pas sa victoire du Grand Prix de Monaco.

PLUS:rc