NOUVELLES

Philippines: au moins 14 morts dans des hostilités entre rebelles et soldats

26/05/2013 01:24 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

MANILLE, Philippines - Au moins 14 soldats philippins et activistes du groupe Abou Sayyaf ont été tués dans les violences qui ont éclaté lors d'une tentative de libération de six otages étrangers et philippins aux mains des rebelles, a indiqué un commandant militaire, dimanche.

L'opération, qui s'est déroulée samedi et recevait l'appui des États-Unis, visait également à décourager les militants liés à al-Qaïda de commettre d'autres enlèvements dans le sud du pays.

Sept militaires et sept combattants d'Abou Sayyaf ont été tués dans les échanges de tir, qui ont duré pendant une heure dans un petit village peu peuplé de la côte, à Patikul, dans la province de Sulu. Six soldats et une dizaine de rebelles environ auraient été blessés, selon ce qu'a rapporté le colonel Jose Cenabre.

Les troupes gouvernementales, appuyées par des hélicoptères de combat, ont traqué les activistes qui prenaient la fuite. Ils semblaient être dirigés par le leader Jul-Aswan Sawadjaan, accusé de l'enlèvement d'un journaliste jordanien et de deux Européens venus observer les oiseaux.

Les cercueils des militaires abattus pendant les hostilités ont été transportés par avion à Manille dimanche, et ont reçu, sous une pluie torrentielle, les honneurs militaires habituelles à une base des forces aériennes. Il s'agit des dernières victimes dans l'affrontement qui oppose le gouvernement aux extrémistes musulmans, qui perdure depuis une vingtaine d'années.

L'assaut de samedi faisait partie d'une nouvelle opération militaire lancée la semaine dernière et visant à libérer les trois otages étrangers, enlevés l'an dernier, de même que trois autres Philippins, kidnappés séparément ces dernières semaines.

PLUS:pc