NOUVELLES

Des milliers de Français opposés au mariage gai dans les rues de Paris

26/05/2013 11:32 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

PARIS - Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de Paris, dimanche, pour protester contre la nouvelle loi française légalisant le mariage entre conjoints de même sexe, une manifestation qui a été marquée par des affrontements entre policiers et militants d'extrême-droite.

La loi a été promulguée la semaine dernière seulement, mais les organisateurs ont décidé d'aller de l'avant avec leur manifestation, planifiée depuis un certain temps déjà, afin de démontrer que l'opposition au mariage homosexuel ne s'essouffle pas.

Les protestataires souhaitent aussi exprimer leur mécontentement à l'égard de la présidence de François Hollande, qui avait par ailleurs fait de la légalisation du mariage gai l'une de ses promesses phares pendant sa campagne électorale, l'an dernier.

Trois points de départ à la marche avaient été donnés, et en fin d'après-midi, les manifestants commençaient à déferler sur l'esplanade des Invalides, non loin des Champs Élysées.

Quand la nuit est tombée, plusieurs centaines de manifestants ont affronté les policiers, lançant des bouteilles et pourchassant des journalistes.

Selon le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls,les policiers ont arrêté une centaine de militants de la droite radicale qui refusaient de quitter à la fin de la manifestation.

Au même moment, au Festival de film de Cannes, le jury remettait la Palme d'or au film «La vie d'Adèle», un long métrage français à propos d'une relation amoureuse lesbienne.

La police a estimé qu'environ 150 000 personnes ont pris part à la manifestation, mais les organisateurs ont évalué la foule à plus d'un million.

Une démonstration similaire en mars avait attiré 300 000 personnes.

Quelque 5000 policiers avaient été déployés pour assurer la sécurité pendant la manifestation. Plusieurs des rassemblements précédents s'étaient aussi soldés par des échauffourées entre protestataires d'extrême-droite et policiers.

PLUS:pc