NOUVELLES

Attaque meurtrière de rebelles maoïstes en Inde

26/05/2013 07:29 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

Un groupe de 300 rebelles maoïstes lourdement armés a tué au moins 23 personnes et fait des dizaines de blessés samedi dans l'embuscade d'un convoi d'élus locaux appartenant au parti du Congrès au pouvoir à New Delhi.

L'attaque la plus meurtrière des trois dernières années a eu lieu dans l'État oriental de Chhattisgarh, dans une zone de jungle située à 340 km au sud de la capitale de l'État, Raipur.

Les rebelles ont barré la route à la vingtaine de voitures du convoi avec des troncs d'arbres. Ils ont ensuite fait exploser une mine et mitraillé les véhicules. Les tirs ont duré près d'une heure et demie, rapporte un témoin membre du Congrès.

La police fait état de 23 morts et 35 blessés, majoritairement des dirigeants du parti du Congrès qui revenaient d'un rassemblement politique dans les environs.

Le premier ministre indien Manmohan Singh s'est rendu sur les lieux dimanche et a qualifié les rebelles maoïstes de principale menace intérieure contre la stabilité et la sécurité de l'Inde. « Nous devons montrer plus de détermination à combattre l'extrémisme naxal », un terme utilisé en Inde pour désigner les maoïstes, estime le chef du gouvernement.

Des rebelles actifs depuis les années 1960

La guérilla maoïste, en lutte depuis 1967 pour obtenir une réforme agraire, opère sur une large partie du centre et de l'est de l'Inde. Elle compte entre 6000 et 8000 combattants et sa confrontation avec les autorités indiennes a fait des dizaines de milliers de morts.

Des militants du parti du Congrès ont manifesté leur colère dimanche à Allahabad , dans l'État d'Uttar Pradesh, en réaction à l'attaque.

PLUS:rc