NOUVELLES

Une association réclame des gestes concrets pour lutter contre l'«électrosmog»

25/05/2013 05:24 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) demande que des actions concrètes soient entreprises afin de combattre «l'électrosmog».

Affirmant que ce phénomène, causé par la multiplication des appareils émetteurs de radiofréquences dans l'environnement, a des effets néfastes sur la santé de personnes sensibles, le président de l'Association, André Belisle, déplore le retard du Canada par rapport aux normes internationales dans ce domaine.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Belisle a expliqué que l'Association demandait un moratoire sur le déploiement des compteurs à radiofréquences d'Hydro-Québec, la possibilité de retrait gratuit pour les clients qui n'en veulent pas, une audience publique sur «l'électrosmog» en général, la révision du code sécurité de Santé Canada et la reconnaissance de «l'électrosensibilité» comme maladie d'origine physique et non psychologique.

M. Bélisle dit avoir confiance d'être entendu, soulignant que l'Association qu'il préside n'a jamais perdu ses combats en près de 31 ans.

Selon l'AQLPA, les problèmes de santé liés à «l'électrosmog» vont de l'insomnie au cancer.

PLUS:pc