Huffpost Canada Quebec qc

Trois nouvelles arrestations liées au meurtre d'un soldat à Londres

Publication: Mis à jour:
LONDRES
AFP

La police britannique a annoncé, samedi, l'arrestation de trois autres suspects en lien avec le meurtre sordide d'un soldat en pleine rue à Londres, plus tôt cette semaine.

Scotland Yard a précisé que des agents antiterroristes avaient arrêté deux hommes, âgés de 24 et 28 ans, à une adresse résidentielle du sud-est de Londres. Un troisième homme, âgé de 21 ans, a été arrêté séparément dans une rue de Londres au même moment.

La police a indiqué avoir eu recours à un pistolet à impulsion électrique pour arrêter deux des suspects. Les trois hommes sont soupçonnés de complot en vue de commettre un meurtre.

La police britannique a déjà arrêté plusieurs autres personnes en lien avec le meurtre du soldat Lee Rigby, 25 ans.

Les deux principaux suspects, âgés de 22 et 28 ans, ont été arrêtés par la police sur les lieux du meurtre. Ils sont toujours hospitalisés.

Trois autres personnes ont été arrêtées jeudi en lien avec cette enquête. Deux femmes ont été libérées sans accusation, tandis qu'un homme de 29 ans a été libéré sous caution en attendant un interrogatoire plus détaillé.

Par ailleurs, la police antiterroriste interrogeait samedi un ami de Michael Adebolajo, l'un des deux présumés agresseurs.

Abu Nusaybah a été arrêté immédiatement après l'entrevue télévisée qu'il a accordée à la British Broadcasting Corporation (BBC) vendredi soir, au cours de laquelle il a raconté comment son ami s'était radicalisé. Il a aussi mentionné que les services secrets britanniques, le MI5, avaient tenté de recruter son ami à son retour au Royaume-Uni, sans succès.

La police a indiqué que M. Nusaybah était recherché en lien avec une possible implication dans des actes de terrorisme, dont la teneur n'a pas été précisée.

L'homme a mentionné que son ami, né et élevé au Royaume-Uni, s'était refermé sur lui-même après un séjour d'études au Kenya, où il aurait été agressé physiquement et sexuellement alors qu'il était incarcéré. Il a aussi affirmé que l'agence nationale du service de renseignement avait tenté de le recruter il y a environ six mois, mais que Michael Adebolajo avait été très clair dans son refus.

Michael Adebolajo, 28 ans, et Michael Adebowale, 22 ans, sont soupçonnés d'avoir assassiné le soldat Lee Rigby, mercredi après-midi à Londres.

Le militaire, qui était en tenue de civil, a été sauvagement poignardé à coup de couteau de cuisine et de hachoir de boucher dans le district de Woolwich, au sud-ouest de la ville. La scène horrible a été filmée sur les téléphones cellulaires de témoins, et une vidéo particulièrement troublante montre l'un des suspects en train de tenir un discours politique et de menacer le pays de nouveaux actes de violence, tandis que le militaire gît au sol.

Les deux suspects ont été atteints par les balles des policiers quelques minutes plus tard. Ils reposent dans un état stable dans deux hôpitaux de Londres, sous surveillance policière.

Des éléments de réponse entourant les motivations de ces deux hommes ont été apportés par M. Nusaybah dans son entrevue, qui a soutenu que Michael Adebolajo avait changé après qu'il eut, selon lui, souffert lors de sa détention par les forces de sécurité kényanes.

« Ce changement n'était pas forcément manifeste, agressif ou quelque chose du genre, mais il est devenu ... moins bavard », a-t-il raconté, ajoutant que son ami s'était converti à l'islam en 2004.

Il n'a pas été possible de vérifier les propos de M. Nusaybah, qui affirme connaître le suspect depuis une dizaine d'années. Le MI5 ne commente pas publiquement ses tentatives de recrutement d'informateurs. Il est plutôt inhabituel, cependant, pour des agents des forces spéciales d'interroger les membres d'une communauté afin de déterminer s'ils connaissent de présumés terroristes ou d'autres individus sous la surveillance du MI5.

La police londonienne a confirmé avoir arrêté vendredi soir un homme de 31 ans, soupçonné de « perpétration, de préparation ou d'incitation à des actes terroristes ». Il a été placé en détention dans un poste de police de Londres, mais son interpellation n'est pas directement reliée au meurtre de Lee Rigby, a soutenu la police.

La BBC a fait savoir que M. Nusaybah avait été arrêté par la police à sa sortie des studios de la chaîne télévisée vendredi soir, immédiatement après l'enregistrement de l'entrevue. « Nous ne savions pas, au moment de l'entrevue, que cet homme était recherché par la police », a indiqué la BBC.