NOUVELLES

Le journaliste Normand Lester repose dans un état critique après une collision

25/05/2013 11:17 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le journaliste et auteur québécois Normand Lester lutte pour sa vie à la suite d'une collision survenue samedi matin, à Montréal.

M. Lester roulait sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine vers 9 h 30 quand il a embouti une voiture immobilisée à un feu rouge.

«Les deux véhicules circulaient en direction est et, à un certain moment donné, le véhicule conduit par un homme de 67 ans, qui est originaire d'Outremont, est entré en collision avec une autre petite voiture compacte à l'intersection de la Côte Sainte-Catherine et de l'avenue Courcette», a d'abord expliqué l'agent Simon Delorme, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Selon l'agent Delorme, le conducteur de la voiture compacte a rapidement réalisé que celui qui venait d'entrer en collision avec lui était inconscient dans son véhicule.

«Le conducteur a rejoint le 911, et lorsque les premiers répondants sont arrivés, ils se sont rendus compte que l'homme était inconscient», a ajouté l'agent Delorme, tout en précisant que le conducteur en question, qu'il n'a pas identifié, reposait toujours dans un état critique en fin d'après-midi samedi.

Selon les premières indications, M. Lester, âgé de 67 ans, pourrait avoir subi un malaise cardiaque au volant. C'est du moins ce que laissent croire des analyses préliminaires réalisées sur place par les enquêteurs et les techniciens reconstitutionnistes.

«Selon les études qu'ils ont faites, on a la confirmation qu'il s'agit d'un impact à basse vélocité. De plus, a précisé l'agent Delorme, cet impact ne serait pas suffisant pour justifier le fait que le conducteur soit dans l'état dans lequel il est actuellement. Ainsi, l'hypothèse du malaise avant l'impact pourrait être soutenue», a reconnu le porte-parole du SPVM, avant de rappeler qu'il restait encore beaucoup d'éléments à vérifier et à valider.

D'abord transporté à l'Hôpital général juif, M. Lester a été transféré au département de traumatologie de l'Hôpital général de Montréal, a confirmé Rebecca Burns, porte-parole de l'Hôpital général de Montréal, en début de soirée samedi.

Mme Burns n'a voulu donner aucune autre information sur l'état de santé du réputé journaliste et auteur.

Né le 11 juillet 1945, Normand Lester a lancé sa carrière journalistique en 1964. Deux ans plus tard, il entrait en poste à Radio-Canada, où il a travaillé pendant 35 ans.

Il a notamment été en poste à Paris et Washington avant d'être nommé correspondant parlementaire à Ottawa au milieu des années 1980. Il s'est fait remarqué en particulier pour ses enquêtes journalistiques, notamment sur les services secrets canadiens et la GRC.

C'est lui qui avait révélé que Claude Morin, un ancien ministre du Parti québécois et proche collaborateur de René Lévesque, avait été dans les années 1970 un informateur de la GRC à l'insu du premier ministre québécois.

Il est maintenant un chroniqueur régulier à l'émission radiophonique de Paul Houde, les après-midis, à la station 98,5.

PLUS:pc