NOUVELLES

Japon: une fuite radioactive d'un laboratoire ne devrait pas avoir d'impacts

25/05/2013 08:50 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT

TOKYO - Un laboratoire de recherche atomique du nord du Japon a rapporté une fuite radioactive, qui pourrait avoir affecté environ 50 personnes, bien qu'aucune d'entre elles n'ait été hospitalisée, a indiqué la direction de l'établissement, samedi.

Aucun n'impact n'était anticipé à l'extérieur du laboratoire, a-t-on ajouté.

L'agence japonaise de l'énergie atomique (AJEA) a expliqué que l'accident s'était produit jeudi, dans son laboratoire de physique nucléaire de Tokaimura, où deux autres accidents radioactifs ont déjà été rapportés par le passé.

Des chercheurs tentaient de générer des particules en dirigeant un rayon de protons sur de l'or, lorsque leur équipement a surchauffé, entraînant l'évaporation et la propagation d'une partie radioactive de l'or, a précisé l'AJEA dans un communiqué. La fuite devait être confinée à l'intérieur des murs du laboratoire seulement, mais elle s'est répandue dans l'établissement lorsqu'un ventilateur a été activé.

L'agence a indiqué qu'elle étudierait les possibles impacts environnementaux liés à cette fuite radioactive, mais a précisé qu'elle ne s'attendait pas à ce que la fuite ait eu une conséquence quelconque sur les zones entourant le laboratoire.

Des responsables de l'AJEA et du centre de recherche ont présenté leurs excuses, samedi.

Quatre scientifiques exposés aux radiations ont été testés après l'incident, et la plus forte dose, retrouvée chez deux d'entre eux, s'est établie à 2 millisieverts, indique-t-on dans le communiqué de l'AJEA. Ce taux n'est pas si éloigné de la moyenne annuelle retrouvée chez les Japonais. Les travailleurs du secteur du nucléaire sont, de façon générale, limités à une exposition de 100 millisieverts sur une période de cinq ans.

PLUS:pc