NOUVELLES

Afrique subsaharienne: Kerry presse le Nigéria de respecter les droits humains

25/05/2013 09:21 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT

ADDIS ABEBA, Éthiopie - Le secrétaire d'État américain John Kerry a pressé, samedi, le Nigeria de respecter les droits humains dans sa répression contre les islamistes radicaux du pays, et s'est engagé à collaborer, au cours des prochains mois, à l'amélioration des relations entre le Soudan et le Sud-Soudan.

M. Kerry effectue ces jours-ci son premier séjour officiel dans les pays d'Afrique subsaharienne, à l'occasion du 50e anniversaire de l'Union africaine.

Il a exprimé son appui aux efforts du gouvernement nigérian dans sa lutte contre le groupe Boko Haram, une secte radicale liée à al-Qaïda, mais a soutenu que rien ne pourrait justifier des débordements de l'armée dans le nord du pays, où se déroule la majorité des affrontements. Le président nigérian Goodluck Jonathan y a par ailleurs récemment déclaré l'état d'urgence.

Le secrétaire d'État a affirmé que les atrocités d'un groupe ne pourraient excuser celles d'un autre, ajoutant que la revanche n'était pas une motivation, mais qu'il leur fallait plutôt viser la «bonne gouvernance et l'établissement d'un système de droit que les gens pourront respecter».

Dans le même temps, M. Kerry a blâmé le gouvernement du Soudan pour les tensions vives à la frontière entre Khartoum et son voisin, le Sud-Soudan. Le secrétaire d'État, qui était accompagné du premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn lors du point de presse, a déclaré que les résidents des régions du Nil Bleu et du Kordofan du Sud ne souhaitaient pas être soumis à de strictes règles islamistes.

Les deux régions sont situées à la frontière entre le Soudan et le Sud-Soudan, qui a obtenu son indépendance en 2011, en vertu d'une entente ayant mis fin à des décennies de guerre civile.

PLUS:pc