NOUVELLES

Afghanistan: un présumé kamikaze meurt en enclenchant ses explosifs par accident

25/05/2013 07:41 EDT | Actualisé 25/07/2013 05:12 EDT

KABOUL - Un présumé kamikaze a été tué samedi matin lorsque ses explosifs ont détonné plus tôt que prévu à Kaboul, en Afghanistan, a indiqué la police.

À Kaboul, un homme portant une veste bourrée d'explosifs a perdu la vie lorsque son arsenal s'est enclenché à sa sortie d'une maison, dans le sud-est de la ville, a rapporté le porte-parole dela police Hashmatullah Stanekzai. Personne d'autre n'a été tué ni blessé, mais cette explosion prématurée pourrait avoir préservé Kaboul d'un troisième attentat à la bombe meurtrier à y avoir été perpétré en un peu plus d'une semaine.

Cet attentat raté survient au lendemain d'un assaut majeur des talibans contre un complexe international, qui a fait dix morts, dont les six insurgés.

Dans l'après-midi de vendredi, une voiture piégée a explosé devant une maison pour les travailleurs humanitaires de l'Organisation internationale pour les migrations de l'ONU. La police de Kaboul a précisé samedi que le bilan des morts avait grimpé de deux à quatre, dont un enfant de six ans, deux gardiens du complexe et un policier. Les six assaillants ont tous péri; l'un a été tué par la détonation, tandis que les cinq autres ont été abattus après des heures d'échanges de tir avec la police dans ce quartier aisé de la capitale. Quatre travailleurs de l'OIM ont été blessés, dont une Italienne qui a été gravement brûlée par la grenade, a mentionné l'organisation.

L'attaque survient huit jours seulement après un autre attentat à la voiture piégée contre un convoi militaire américain, qui avait fait deux morts parmi les soldats, en plus de quatre Américains et neuf Afghans.

Parallèlement à ces événements, une autre détonation a fait douze morts près d'une mosquée dans l'est du pays pendant les prières de fin de journée, vendredi. Les autorités de la province de Ghazni ont expliqué que les explosifs transportés par de présumés talibans ont été déclenchés par accident, alors qu'ils se trouvaient à côté d'une mosquée. Le porte-parole Qasim Desewal a indiqué samedi que quatre civils afghans avaient été tués, en plus de huit insurgés. Selon lui, les talibans se seraient arrêtés près d'une mosquée dans le district d'Andar, et les explosifs se sont alors déclenchés par accident.

PLUS:pc