NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, prudente avant un long week-end férié

24/05/2013 09:58 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a démarré la séance en baisse vendredi, prudente à l'orée d'un long week-end aux Etats-Unis, en dépit d'un bon indicateur économique américain: le Dow Jones cédait 0,34% et le Nasdaq 0,49%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average se repliait de 52,64 points à 15.241,86 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 16,96 points à 3.442,46 points.

Le Standard & Poor's 500 reculait de 0,52% (-8,51 points) à 1.642,00 points.

Wall Street avait plutôt bien résisté jeudi à la vague de froid qui s'était abattue sur les marchés asiatiques et européens après un mauvais chiffre chinois et un regain de craintes sur la politique monétaire américaine: le Dow Jones avait cédé 0,08% à 15.294,50 points et le Nasdaq 0,11% à 3.459,42 points.

Les indices boursiers, en nette baisse en cours d'échanges électroniques, n'ont bénéficié qu'à la marge de l'annonce d'un fort rebond des commandes de biens durables en avril aux Etats-Unis après leur chute au mois de mars.

Tirées par le secteur des transports, de l'électronique et des communications, ces commandes ont augmenté de 3,3% par rapport au mois précédent, contre un progrès de 1,6% attendu par les analystes.

Outre le long week-end qui s'annonce aux Etats-Unis, les marchés financiers restant fermés lundi, nombre d'observateurs attribuaient le faible engouement des investisseurs aux craintes persistantes du marché au sujet de la politique monétaire américaine.

L'essor de Wall Street, qui s'est hissée à de nombreuses reprises à des niveaux historiques depuis le début de l'année, doit beaucoup aux mesures de soutien exceptionnelles à l'économie mises en place par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Or, si le président de la Fed, Ben Bernanke, a indiqué mercredi que l'institution voulait éviter un tour de vis "prématuré", il a ajouté qu'elle se tenait prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermissait.

La frilosité des opérateurs new-yorkais était renforcée par la nervosité des bourses mondiales, en particulier à Tokyo, où, après un plongeon de 7,3% jeudi, l'indice Nikkei a connu un parcours très volatil vendredi, selon Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,004% contre 2,023% jeudi, et celui à 30 ans 3,175% contre 3,197%.

ppa/jt/bdx

PLUS:afp