NOUVELLES

Turquie : un projet de loi sur l'alcool relance le débat sur la laïcité

24/05/2013 03:10 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

Le gouvernement turc a adopté un projet de loi interdisant la publicité sur les boissons alcoolisées et resserrant la réglementation de la vente de boisson alcoolisée. Le projet de loi doit encore recevoir l'aval du président avant d'avoir force de loi.

En vertu du projet de loi, la vente d'alcool sera interdite de 22 h à 6 h. Il interdit aux entreprises de faire la promotion de l'alcool en plus d'obliger les diffuseurs à brouiller les images montrant des boissons alcoolisées à la télévision. Les fabricants devront également inscrire des avertissements sur les risques de la consommation d'alcool sur l'étiquette de leur produit. De plus, ils ne pourront parrainer des événements où de l'alcool est vendu.

Le projet de loi prévoit également des peines plus sévères pour les automobilistes condamnés pour avoir conduit avec des facultés affaiblies.

Pendant que le gouvernement défend son projet de loi sur l'aspect de la santé publique, l'opposition laïque l'accuse de dérive religieuse. Le gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP) soutient que le projet de loi vise la protection de la jeunesse contre les dommages que peut causer l'alcool. « De telles législations existent partout dans le monde », avance le premier ministre Recep Tayyip Erdogan.« Il faut protéger la jeunesse de la nation des mauvaises habitudes. »

De son côté, l'opposition accuse le gouvernement d'imposer graduellement ses exigences religieuses à l'ensemble des citoyens alors que le pays, malgré une majorité de musulmans, est officiellement laïque. Le gouvernement est dirigé par l'AKP, un parti issu de la mouvance islamique, depuis 2002. Or, l'islam interdit la consommation d'alcool.

L'AKP a pris une série de mesures pour limiter la consommation d'alcool depuis son accession au pouvoir. Les boissons alcoolisées sont notamment taxées à plus de 100 %. La vente d'alcool est également interdite à moins de 100 mètres des lieux de culte et des établissements d'enseignement.

« Les restrictions liées à la religion sont contraires au principe de la laïcité », a réagi sur Twitter le commentateur politique Nazli Ilicak. « Je ne suis pas en train de défendre l'alcool, mais la liberté. On ne pourra même plus boire de bière après 22 h », s'est-il insurgé.

PLUS:rc