NOUVELLES

Sécurité aux frontières: Ottawa teste un projet pilote à deux postes frontaliers

24/05/2013 03:18 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

WINNIPEG - Le gouvernement fédéral a annoncé, vendredi, le lancement d'un projet pilote pour tester l'efficacité d'une nouvelle technologie à deux postes frontaliers isolés du pays.

Les postes frontaliers de Morses Lines, au Québec, et de Piney, au Manitoba, sont habituellement fermés durant la nuit. Ottawa prévoit toutefois les ouvrir sous peu à la circulation nocturne, grâce à une surveillance vidéo qu'assureront des agents postés à Hamilton.

Les personnes souhaitant entrer au Canada par ces postes frontaliers devront d'abord répondre aux questions de l'agent, qui jugera ensuite si ces automobilistes doivent ou non être redirigés vers un poste ouvert jour et nuit, afin d'être soumis à d'autres vérifications.

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a déclaré que ce projet pilote, d'une durée d'environ cinq ans, coûtera 16 millions $. Il a ajouté que le projet pourrait être adopté par d'autres postes frontaliers de régions isolées si tout se passe bien.

M. Toews a soutenu que le projet pilote n'impliquait aucune coupe d'emplois, mais seulement le prolongement des heures d'ouverture de certains postes frontaliers.

PLUS:pc