NOUVELLES

Nouveau code de déontologie à la Banque Royale

24/05/2013 05:24 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

La Banque Royale, qui a fait l'objet de critiques il y a quelques semaines pour avoir voulu remplacer 45 de ses employés par des travailleurs temporaires venus d'Inde, adopte un nouveau code de déontologie.

La RBC n'impartira plus des tâches à des fournisseurs étrangers. Elle fera appel à ces travailleurs seulement lorsque ces derniers offriront des avantages et des compétences surpassant ceux dont elle peut se prévaloir au pays.

À titre d'exemple, les centres de contact avec la clientèle situés au pays et qui ont pour mandat de soutenir les activités de la banque au Canada et aux États-Unis seront maintenus, malgré la tendance à la délocalisation observée dans de nombreux secteurs.

Ce code de déontologie fait partie des promesses faites en avril par le président et chef de la direction de la Banque Royale, Gordon Nixon, après qu'on eut appris qu'elle avait décidé de confier les tâches de 45 de ses employés à la société iGate, une multinationale de sous-traitance indienne qui a obtenu les visas des nouveaux employés par le biais du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). La Banque Royale avait même fait suivre une formation aux employés indiens dans certaines succursales en prévision de l'emploi à occuper.

Les nouveaux salariés devaient s'occuper à Toronto de domaines informatiques de la division RBC des services aux investisseurs qui gère les fonds de clients institutionnels.

La controverse a provoqué une enquête du gouvernement fédéral, qui a protesté et indiqué que le programme avait pour objectif l'embauche de travailleurs étrangers seulement lorsqu'il n'y a pas de Canadiens qui peuvent occuper des emplois.

PLUS:rc