DIVERTISSEMENT

Netflix espère faire le plein d'abonnés grâce à la série «Arrested Development»

24/05/2013 03:26 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT
AP
This July 20, 2010 file photo shows a Netflix customer turns on Netflix in Palo Alto, Calif. Netflix's Internet video service will debut in four Nordic countries before the end of the year, the latest step in an international expansion that has been crimping the company's financial results and stock price. In an announcement, Wednesday, Aug. 15, 2012, Netflix is coming to Norway, Denmark, Sweden and Finland fills in a blank that had been left open since earlier this year when the company disclosed its plans to enter another European market without providing specifics. The new market includes the setting for one of Netflix's original online video series, “Lillyhammer,” which revolves around a New York mobster who moves to Norway. (AP Photo/Paul Sakuma)

SAN FRANCISCO - Netflix espère faire le plein de nouveaux abonnés grâce au retour de la très attendue série télévisée culte «Arrested Development».

L'émission humoristique maintes fois primée, qui met en vedette la famille Bluth, sera de retour dimanche en exclusivité sur Netflix, sept ans après avoir été annulée par le réseau Fox.

Cet retour coïncide avec un regain de vigueur du côté de Neftlix, qui avait été vertement critiqué par ses abonnés en raison d'une hausse de ses tarifs et suscité l'inquiétude chez ses actionnaires en raison de la croissance de ses dépenses.

Mais Netflix a repris du poil de la bête et suscite maintenant l'intérêt des consommateurs autant que celui des investisseurs.

Sa tentative de s'établir comme un incontournable du divertissement maison en offrant un forfait illimité au coût de 8 $ par mois est audacieuse considérant la férocité de la concurrence sur le marché, avec des rivaux comme les chaînes télévisées traditionnelles et les chaînes câblées spécialisées comme HBO.

«Arrested Development», une émission humoristique qui a remporté six prix Emmy pendant ses trois années de diffusion, est la troisième série à prendre l'affiche en exclusivité sur Netflix depuis le début de l'année, après «House of Cards», en février, et «Hemlock Grove», à la mi-avril.

Dans un marché hyper concurrentiel, le service de vidéo en ligne espère ainsi se démarquer en ajoutant une programmation originale à sa sélection, surtout composée de séries télévisées et de films.

Avec ses 29,2 millions d'abonnés aux États-Unis, Netflix a largement le dessus sur son plus proche compétiteur, Comcast Corp, qui en revendique 21,9 millions, et peut se targuer d'avoir opéré une petite révolution dans le secteur du divertissement.

Et on s'attend à ce que la série «Arrested Development» attire encore plus de nouveaux abonnés que «House of Cards»: la série, qui met en notamment en vedette Jason Bateman, Michael Cera et Will Arnett, jouit déjà d'une cote de popularité non négligeable.

INOLTRE SU HUFFPOST

Arrested Development Photos