NOUVELLES

Le premier ministre de la Saskatchewan abandonne l'espoir de réformer le Sénat

24/05/2013 05:49 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

SASKATOON - Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, affirme qu'il est temps d'abolir le Sénat.

M. Wall était un partisan de la réforme de la chambre haute et son gouvernement a adopté une loi pour faire élire des candidats provinciaux au Sénat.

Mais le chef du gouvernement saskatchewanais estime désormais qu'il est plus simple de se débarrasser du Sénat que de tenter d'en corriger les problèmes.

La chambre haute a récemment été ébranlée par un scandale sur les dépenses de certains sénateurs.

Le président du Sénat, Noël Kinsella, affirme que la Gendarmerie royale du Canada examine les réclamations financières des sénateurs Mac Harb, Mike Duffy et Patrick Brazeau.

M. Duffy a quitté le caucus conservateur après qu'il eut été révélé que l'ancien chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright, lui avait signé un chèque de 90 000 $ pour rembourser ses dépenses de logements irrégulières.

La nouvelle prise de position de M. Wall a été fort bien reçue par le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, dont le parti réclame l'abolition du Sénat.

«Agréable à entendre», a écrit le leader néo-démocrate sur son compte Twitter. «Bien hâte de travailler avec lui pour éliminer le Sénat non-élu.»

PLUS:pc