NOUVELLES

Irak: le vice-président américain fait part de son "inquiétude" à Maliki

24/05/2013 05:34 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

Le vice-président américain Joe Biden a appelé vendredi le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki pour lui faire part de son inquiétude face aux violences qui ont récemment frappé le pays et l'assurer du soutien américain dans le combat contre le "terrorisme".

"Le vice-président a fait part de son inquiétude quant à la sécurité en Irak et a promis un soutien continu des Etats-Unis à la lutte de l'Irak contre le terrorisme", précise un communiqué de la Maison Blanche.

L'Irak, que les troupes américaines ont définitivement quitté fin 2011, est depuis début 2013 le théâtre d'attentats dont la fréquence et l'intensité font craindre un retour aux heures sombres du conflit entre musulmans sunnites et chiites de 2006-2007. A l'époque, le nombre de personnes tuées dans des attaques dépassait chaque mois le millier.

Si l'accès de violences actuel n'est pas comparable au conflit passé par son ampleur, les attaques se sont multipliées et ont tué chaque mois plus de 200 personnes depuis le début de l'année.

Joe Biden a également exhorté Nouri al-Maliki à prendre contact avec les dirigeants de l'ensemble des formations politiques du pays, et, sur un autre front, les deux hommes ont souligné la nécessité de parvenir à un accord pour régler le conflit syrien.

Jeudi, le vice-président américain a également appelé le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, saluant auprès de lui la décision des ministres et députés kurdes irakiens de mettre fin à leur boycott du gouvernement central et du Parlement entamé en mars et de reprendre leur travail à Bagdad.

Le même jour, il a également fait part au chef du Parlement irakien Oussama al-Nujaifi, un opposant à Nouri al-Maliki, de son "inquiétude quant à la sécurité en Irak, soulignant la nécessité pour tous les dirigeants politiques irakiens de renoncer sans équivoque à la violence et de chercher à marginaliser les extrémistes".

col/mdm/lb

PLUS:afp