L'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti continue de soulever les passions au lendemain de la publication dans Le Devoir de propos du ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs Yves-François Blanchet selon lesquels Québec pourrait autoriser les forages avec fracturation sur l'île avant que l'évaluation gouvernementale ne soit complétée.

L'article d'Alexandre Shields publié en première page du Devoir jeudi a déclenché une avalanche de propos haineux à l'endroit du ministre Blanchet sur les médias sociaux.

Devant le déluge médiatique, Yves-François Blanchet affirme avoir été mal cité par le quotidien de la rue Bleury.

Dans une longue lettre publiée vendredi sur sa page Facebook, le ministre de l'Environnement assure n'avoir jamais laissé entendre que Québec autoriserait des forages sur l'île sans encadrement réglementaire.

« Il faut être de mauvaise foi pour suggérer que mon approche de partenariat scientifique et réglementaire a un autre objet que d'emmener les pétrolières à agir, elles aussi, en partenaires dans la mise en oeuvre de la démarche exemplaire à laquelle nous nous sommes engagés », peut-on lire dans la lettre.

Yves-François Blanchet affirme que le journaliste a fait « un choix délibéré, motivé peut-être par le désir de faire sensation, peut-être par celui de mettre de l'avant des idées qui sont propres au rédacteur »

Loading Slideshow...
  • POUR: le potentiel énergétique

    Les réserves de gaz de schiste au Québec sont importantes, et le potentiel d'exploitation est indéniable, ce qui pourrait rapporter des redevances à l'État. Dans <em>The Telegraph</em>, Christopher Booker <a href="http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/8500496/Shale-gas-could-solve-the-worlds-energy-problems.html" target="_hplink">estime que les réserves seraient suffisantes pour assurer les besoins énergétiques pour des centaines d'années</a>.

  • CONTRE: la pollution de l'eau

    La fracturation hydraulique, qui consiste à pulvériser un mélange de produits chimiques et de sable sur la pierre pour faire éclose le gaz, pose des risques de contamination de la nappe phréatique. Une douzaine de cas ont été répertoriés aux États-Unis. Les images d'eau qui s'enflamme ont aussi fait le tour du monde. Une <a href="http://insideclimatenews.org/news/20111104/gasfrac-propane-natural-gas-drilling-hydraulic-fracturing-fracking-drinking-water-marcellus-shale-new-york" target="_hplink">nouvelle méthode de fractruation sans eau </a>est envisagée aux États-Unis, mais les écologistes sont sceptiques.

  • CONTRE: Plus d'émission que le charbon

    Le méthane qui se dégage lors de la fracturation est un des principaux gaz à effet de serre. Selon plusieurs études, ces émissions sont supérieures de 20 % à celles dégagées pendant l'exploitation du charbon.

  • POUR: Plus vert que les autres énergies fossiles

    <a href="http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=natural-gas-could-serve-as-bridge-fuel-to-low-carbon-future" target="_hplink">Les chercheurs du MIT ont conclu</a> que remplacer les centrales de charbon par des centrales de gaz naturel pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de moitié.

  • CONTRE: Des séismes provoqués par la fracturation

    <a href="http://oilprice.com/Energy/Natural-Gas/U.S.-Government-Confirms-Link-Between-Earthquakes-and-Hydraulic-Fracturing.html" target="_hplink">Plusieurs tremblements de terre</a> sont liés à la fracturation hydraulique. L'entreprise britannique <a href="http://www.cuadrillaresources.com/cms/wp-content/uploads/2011/11/Cuadrilla-Resources-Press-Release-02-11-11.pdf" target="_hplink">Cuadrilla Resources</a> a notamment admis que le procédé «provoque des événements sismiques mineurs»

  • POUR: Des emplois

    <a href="http://www.treehugger.com/fossil-fuels/facts-on-fracking-pros-cons-of-hydraulic-fracturing-for-natural-gas-infographic.html" target="_hplink">L'industrie du gaz aux États-Unis emploie 1,2 million de personnes</a> et le département américain de l'Énergie estime que les ressources ont augmenté de 65 % grâce au procédé de fracturation hydraulique. De plus, <a href="http://www.bu.edu/energy/files/2011/07/Fracking-article-Sept-14-2011.pdf" target="_hplink">l'industrie évalue les retombées à 385 milliards de dollars aux États-Unis</a>, selon un article de la revue <em>Nature</em>.

  • CONTRE: Les produits utilisés

    Les entreprises n'ont pas à divulguer les produits qu'ils utilisent dans la fracturation hydraulique aux États-Unis. Est-ce aussi le cas au Canada?

  • POUR: Du temps pour développer les énergies renouvelables

    L'ancien chef de cabinet de Bill Clinton et ancien patron du Center for American Progress <a href="http://www.businessweek.com/magazine/could-shale-gas-reignite-the-us-economy-11032011_page_2.html" target="_hplink">John Podesta croit que le gaz naturel peut</a> devenir un pont au 21e siècle vers des énergies renouvelables.

  • CONTRE: Il faut beaucoup d'eau

    La fracturation hydraulique peut requérir jusqu'à <a href="http://www.hydraulicfracturing.com/Water-Usage/Pages/Information.aspx" target="_hplink">20 millions de litres d'eau</a>. Dans certains cas, <a href="http://www.treehugger.com/fossil-fuels/facts-on-fracking-pros-cons-of-hydraulic-fracturing-for-natural-gas-infographic.html" target="_hplink">moins du tiers de l'eau est récupérée</a>.

Un sous-sol convoité pour son or noir

Les compagnies Junex et Pétrolia, qui détiennent les permis d'exploration sur l'île d'Anticosti, soutiennent que le sous-sol de l'île nord-côtière renferme 40 milliards de barils de pétrole de schiste et qu'on devra donc procéder à la fracturation de la pierre pour l'extraire.

Toutefois, les coûts de l'opération s'avèraient élevés ce qui pourrait retarder le début des forages.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Loading Slideshow...
  • 14. Les sables bitumineux du fleuve Orinco au Venezuela

  • 13. Les gisements de gaz de la mer Caspienne (Turkmenistan, Azerbaïdjan et Kazakhstan)

  • 12. La production de gaz en Afrique

  • 11. L'exploitation des gaz non conventionnels aux États-Unis

  • 10. L'exploitation pétrolière de la mer Caspienne (Kazakhstan)

  • 9. L'exploitation pétrolière des champs pré-salifères au Brésil

  • 8. Les forages en profondeur dans le Golfe du Mexique

  • 7. Les gisements pétroliers en Irak

  • 6. L'exploitation du charbon aux États-Unis

  • 5. Les sables bitumineux de l'Alberta

  • 4. L'exploitation du charbon en Indonésie

  • 3. Les forages pétrolier et gazier dans l'Artique

  • 2. L'exploitation du charbon en Australie

  • 1. L'exploitation et l'usage du charbon en Chine