NOUVELLES

De l'ADN fait progresser une affaire d'agression sexuelle vieille de 22 ans

24/05/2013 09:47 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

TORONTO - Vingt-deux ans après qu'une fillette de 9 ans de la région de Toronto eut été attirée à l'extérieur de l'entrée de son immeuble et agressée sexuellement, un suspect a été arrêté, a annoncé la police vendredi.

Les enquêteurs affirment qu'après avoir frappé un mur pendant plus de deux décennies, la percée dans cette affaire est survenue en utilisant des échantillons d'ADN recueillis sur place à l'époque.

Shane Daniel Garry, âgé de 45 ans et originaire de Brampton, en Ontario, a été arrêté jeudi et s'est retrouvé sous le coup de deux accusations de kidnapping, deux de séquestration, d'agression sexuelle, de contacts sexuels et de menaces de sévices corporels, en plus de deux accusations d'abandon d'enfant âgé de moins de 10 ans.

La police a indiqué que Garry s'était présenté en cour vendredi. Les allégations contre lui n'ont pas encore été prouvées.

Selon le détective Ali Ansari, l'homme était «connu de la police», mais il n'a pas voulu donner plus de détails.

M. Ansari, qui travaille uniquement sur les affaires classées, a précisé que des percées dans les tests génétiques avaient permis aux enquêteurs d'avancer dans le dossier.

Selon la police, la fillette de 9 ans et sa soeur de 5 ans jouaient dans l'entrée de leur immeuble à logements, le 3 février 1991, lorsqu'un homme les aurait approchées et leur aurait demandé de l'aide pour trouver un endroit où casser la croûte.

Il est allégué que l'homme a demandé aux enfants de monter dans sa voiture, puis a laissé la plus jeune à un magasin avant d'emmener sa grande soeur dans un endroit reculé et de l'agresser sexuellement avant de l'abandonner dans un restaurant.

Aux dires de M. Ansari, les deux soeurs, maintenant âgées au début de la trentaine et dans la fin de la vingtaine, sont soulagées qu'une arrestation ait été effectuée après tant d'années.

Des photos de Garry prises entre décembre 1990 et janvier 1993 ainsi qu'un cliché actuel ont été publiés par les enquêteurs, qui ont dit croire qu'il pourrait y avoir d'autres victimes.

PLUS:pc