BIEN-ÊTRE

Cannes 2013 : 25 ans de Palme d'or au box-office

24/05/2013 11:08 EDT | Actualisé 24/07/2013 05:12 EDT

Label de prestige, la Palme d'or est rarement synonyme de box-office stratosphérique. Et s'avère finalement loin d'avoir cette vocation. Sur les 25 dernières années, en France comme dans le monde, certains films primés ont toutefois réussi à briller auprès du grand public.

À l'échelle mondiale, le documentaire "Fahrenheit 9/11" de Michael Moore domine les débats avec 222,45M$ de recettes. La Palme d'or 2004 précède "Pulp Fiction", Palme d'or 1994. Le polar pulp de Quentin Tarantino avait généré 213,93M$. La troisième place est détenue par "Le Pianiste" de Roman Polanski. Le drame historique affiche 120,07M$ de recettes.

Ces trois films font figure d'exceptions à la règle. Palme récente, de 2011, "The Tree of Life" occupe la quatrième position avec 54,3M$ de recettes mondiales. Il précède de peu "Secrets et mensonges", salué en 1996, qui avait enregistré 52,75M$.

Les Palmes marchent en France

Dans l'Hexagone, sur les 26 Palmes remises en 25 ans ("Adieu ma concubine" et "La Leçon de piano" étaient ex aequo en 1993), huit ont franchi le seuil du million d'entrées, soit presque un tiers (30,8%). Le trio de tête est formé par "Pulp Fiction" (2,86 millions d'entrées), "La Leçon de piano" (2,63) et "Fahrenheit 9/11" (2,38).

Le clan des simples millionnaires est emmené par "Entre les murs", dernière Palme d'or française en date. Le long métrage sacré en 2008 a attiré 1,61 million de spectateurs. C'est davantage que, dans l'ordre, "Le Pianiste" (1,59), "Secrets et mensonges" (1,41), "Sexe, mensonges et vidéo" (1,41) et "Dancer in the Dark" (1,25).

Depuis 1989, aucune des autres Palmes n’est parvenue à passer le cap du million d'entrées en France. Cela n'empêche pas de beaux scores pour des films palmés moins grand public, avec par exemple 907.836 entrées pour "Le Vent se lève", 767.418 pour "Amour" ou encore 705.171 pour "Rosetta".

L'Anglais, facteur de réussite en Amérique du Nord

Dans le classement nord-américain, il faut attendre la neuvième place pour déceler une Palme d'or en langue non anglophone. Il s'agit en l'occurrence d'"Amour" de Michael Haneke. La Palme d'or 2012 y a généré 6,74M$ de recettes.

Au-dessus du couple Riva-Trintignant règnent huit films dans la langue de Shakespeare où trône encore "Fahrenheit 9/11" avec 119,19M$. "Pulp Fiction" termine deuxième avec 107,93M$. Loin derrière, "La Leçon de piano" boucle le trio de tête avec 40,16M$.


jcvh/ls