NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, minée par un mauvais chiffre chinois et la Fed

23/05/2013 09:59 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

Wall Street a ouvert dans le rouge jeudi, à l'instar des Bourses asiatiques et européennes, fragilisée par un mauvais indicateur chinois et la crainte de voir la Réserve fédérale (Fed) freiner son soutien à l'économie: le Dow Jones perdait 0,64% et le Nasdaq 0,97%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 97,42 points à 15.209,75 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 33,59 points à 3.429,71 points.

Le Standard & Poor's 500 reculait de 1,16% (-19,13 points) à 1.636,22 points.

La Bourse de New York avait déjà terminé en net recul mercredi, les investisseurs s'inquiétant de messages contrastés de responsables de la Fed sur un possible ralentissement des mesures exceptionnelles de l'institution visant à revigorer la croissance américaine: le Dow Jones avait perdu 0,52% à 15.307,17 points et le Nasdaq 1,11% à 3.463,30 points.

"Les marchés financiers américains accentuent les pertes de (mercredi) provoquées par des propos du président de la Réserve fédérale américaine (Ben) Bernanke et les minutes de la dernière réunion de la banque, qui ont alimenté les craintes de voir la Fed ralentir bientôt ses rachats d'actifs", ont remarqué les analystes de Charles Schwab.

La politique actuelle de la banque centrale américaine, qui se traduit notamment par le rachat d'actifs financiers sur les marchés à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, a en effet largement participé à l'essor des indices boursiers ces derniers mois.

Et "la correction du marché a été renforcée après l'annonce d'un indice de la banque HSBC" faisant état d'une contraction de la production manufacturière en Chine en mai, qui relançait les inquiétudes sur la croissance dans la deuxième économie mondiale, ont noté les experts de Barclays Research.

Dans ce contexte, l'annonce d'un recul plus fort que prévu des inscriptions au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis avait des effets contrastés.

"La bonne nouvelle est que le marché de l'emploi continue de s'améliorer", a remarqué Jennifer Lee, économiste à BMO Capital Markets. "La mauvaise nouvelle est que cela entretient les inquiétudes de voir la Fed ralentir son soutien", l'institution ayant fait de la baisse du chômage l'un de ses objectifs, a-t-elle ajouté.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,991% contre 2,026% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,167% contre 3,209% la veille.

jum/ppa/are

PLUS:afp