NOUVELLES

Pots-de-vin chez SNC-Lavalin: une partie de l'argent aurait été blanchie à Montréal

23/05/2013 12:03 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT
CP

Une partie des millions de dollars qu'aurait versés SNC-Lavalin en pots-de-vin pour obtenir des contrats à l'étranger aurait été blanchie à Montréal, a appris Radio-Canada.

Un texte de Maxime Bertrand

Selon un affidavit de la GRC pour bloquer toute transaction sur certains appartements, l'immeuble en copropriété situé au 3737 de la rue Saint-Jacques, à Montréal, aurait été construit grâce à 13 millions de dollars provenant de projets de SNC-Lavalin en Libye.

La société qui a conçu ce projet appartient au fils et au gendre de Sami Bebawi, un ancien vice-président du département de la construction de SNC-Lavalin.

Selon les enquêteurs de la GRC, Sami Bebawi aurait détourné plus de 33 millions de dollars canadiens.

Jusqu'en 2006, il était le supérieur de Riadh Ben Aïssa, qui est présentement emprisonné en Suisse, où on le soupçonne de corruption et de blanchiment d'argent.

Les deux dirigeants auraient utilisé des sociétés étrangères pour camoufler la destination de sommes officiellement prévues pour des projets de construction en Libye.

La GRC a obtenu une série d'ordonnances pour bloquer toute transaction sur des immeubles appartenant aux enfants de Sami Bebawi à Montréal et un condo en Floride qui auraient servi au recyclage de produits de la criminalité.

Des comptes à la Banque CIBC ont aussi été gelés.

Aucun membre de la famille Bebawi n'a voulu commenter l'affaire.

SNC-Lavalin nie toute responsabilité. La firme continue d'affirmer que ces actes inappropriés auraient été commis à son insu et qu'elle se réserve le droit de poursuivre les responsables en justice pour recouvrer l'argent qui aurait été détourné.

Aucune accusation n'a encore été portée contre Sami Bebawi qui, selon les policiers, aurait quitté le pays et refuserait de revenir au Canada craignant d'être arrêté.

Il aurait transféré 14,5 millions de dollars qui se trouvaient à Montréal dans un compte bancaire en Égypte l'été dernier.