NOUVELLES

L'ex-Impact Marc Dos Santos revient dans la NASL avec le Fury d'Ottawa

23/05/2013 02:37 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Marc Dos Santos a choisi de revenir au Canada après un exil de deux ans au Brésil, mais il ne s'agit pas d'un retour en arrière à ses yeux.

L'ancien pilote de l'Impact de Montréal est officiellement devenu, jeudi, le premier entraîneur-chef dans l'histoire du Fury d'Ottawa FC, club qui fera son entrée en NASL la saison prochaine. Il s'agit du circuit où évoluait le onze montréalais jusqu'à ce qu'il se joigne à la MLS en 2012.

Dos Santos en sera à son deuxième séjour en deuxième division nord-américaine, lui qui a remporté le championnat de la NASL en 2009, à sa première année comme entraîneur-chef de l'Impact. S'il a accepté de signer un contrat de deux ans avec le Fury, en vue des saisons 2014 et 2015, c'est qu'il y voit un défi encore plus emballant que ceux qui lui ont été offerts au Brésil.

«J'ai besoin de défis dans ma vie et si j'ai accepté, c'est notamment en raison du défi que représente le fait de bâtir une équipe qui ne compte présentement aucun joueur, et qui ne peut profiter d'un repêchage pour le faire», a expliqué Dos Santos lors d'un point de presse tenu jeudi après-midi à Ottawa, auquel il a participé par vidéo de Sao Paulo, au Brésil.

«Ce qui m'attirait aussi, c'est qu'un travail important a déjà été fait par le club au niveau des jeunes de l'académie», a ajouté le Québécois d'origine portugaise, qui a également été entiché par les grandes ambitions du président et propriétaire John Pugh, qui espère un jour rejoindre les rangs de la MLS.

Dos Santos a aussi relevé l'aspect familial, affirmant que ce retour à deux heures de Montréal permettait à sa famille de «joindre l'utile à l'agréable».

«Le soccer est un élément important de ma vie, mais ce n'est pas toute ma vie, a-t-il souligné. Mon épouse est une Montréalaise, alors tout le monde est content, bien que notre expérience au Brésil a été très bonne et que nous continuons de croire qu'un retour éventuel au Brésil reste possible.»

Dos Santos a aussi reconnu qu'il a l'ambition de contribuer de façon importante au développement du soccer au Canada.

«Je dois beaucoup à mes racines portugaises, qui m'ont permis d'apprendre plusieurs des choses que je connais aujourd'hui comme entraîneur. Mais je me considère comme un Canadien et je suis d'avis qu'il faut que les meilleurs entraîneurs canadiens travaillent au Canada pour faire avancer le soccer ici. Et je me considère comme un des bons entraîneurs du Canada», a-t-il dit.

Dos Santos travaillait au Brésil depuis qu'il a quitté l'Impact durant la saison 2011 de la NASL, et il continuera de le faire jusqu'au 15 juin. Il a notamment été à l'embauche du club de Palmeiras durant son séjour.

PLUS:pc