NOUVELLES

Le secrétaire général de l'ONU en visite dans l'est du Congo

23/05/2013 07:10 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

GOMA, République Démocratique Du Congo - Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi que la sécurité devait aller de pair avec le développement, quelques heures après son arrivée à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, où un groupe rebelle a cessé les combats pour permettre au diplomate de réaliser sa visite dans la région.

C'est la première fois que M. Ban se rend dans l'est du Congo depuis que le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé la création d'une nouvelle brigade d'intervention dans la région. La brigade sera basée à Goma et aura un mandat offensif qui permettra aux casques bleus d'engager les combats avec les rebelles du M23 postés tout juste au nord de la ville.

L'objectif du déploiement de cette brigade est de renforcer la stabilité et de protéger les civils, mais il ne s'agit que d'un aspect d'un processus politique beaucoup plus large, a indiqué le secrétaire général de l'ONU, après s'être rendu dans un hôpital où des femmes victimes de viol sont soignées. Un accord de paix doit produire des résultats tangibles comme l'accès aux soins de santé, à l'éducation et aux emplois, a dit M. Ban.

Quelques heures avant l'arrivée du secrétaire général, les rebelles du M23 avaient annoncé qu'ils respecteraient un cessez-le-feu afin d'éviter de perturber sa visite. Un porte-parole du M23, Amani Kabasha, a précisé par téléphone que son groupe voulait «donner une chance à la paix» et inciter le gouvernement congolais à revenir à la table des négociations à Kampala.

Après avoir visité Goma pendant environ deux heures, Ban Ki-moon s'est rendu au Rwanda voisin.

Les rebelles, qui bénéficieraient du soutien du Rwanda, ont conquis Goma en novembre avant de se retirer de la ville sous la pression de la communauté internationale. Les discussions à Kampala sont au point mort.

PLUS:pc