NOUVELLES

Le conflit en Syrie déborde au Liban: cinq morts dans des combats à Tripoli

23/05/2013 03:19 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - Des opposants et des partisans du président syrien Bachar el-Assad ont échangé des tirs de mitrailleuse et d'obus de mortier jeudi dans la ville libanaise de Tripoli, faisant cinq morts, dans ce qui a été décrit comme certains des combats les plus violents dans la ville depuis des années, ont annoncé des responsables.

De fréquents affrontements intercommunautaires ont éclaté à Tripoli depuis le début de la guerre en Syrie. La dernière flambée de violence porte à 16 le nombre de personnes tuées dans des affrontements survenus depuis le début de la semaine dans la ville, selon un responsable de la sécurité ayant requis l'anonymat.

Dans une déclaration faite à l'agence de presse nationale libanaise, le ministre Faisal Karami a déclaré qu'il s'agissait de certains des pires combats à Tripoli depuis la fin de la guerre civile au Liban, en 1990.

La montée des tensions à Tripoli est liée à l'offensive du régime syrien lancée cette semaine contre la ville rebelle de Qousseir, dans l'ouest de la Syrie. Les affrontements opposent les forces du régime et des combattants du Hezbollah libanais aux rebelles syriens qui veulent renverser le régime de Bachar el-Assad.

Les combats à Qousseir se sont poursuivis jeudi pour le cinquième jour consécutif, après que l'opposition syrienne eut exhorté les rebelles des autres régions du pays à converger vers la ville, considérée comme stratégique par les deux camps.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, un groupe de l'opposition établi à Londres, 46 combattants du Hezbollah sont morts dans la bataille de Qousseir.

Au total, au moins 104 combattants du Hezbollah ont été tués en Syrie au cours des derniers mois, selon l'Observatoire, qui s'appuie sur un réseau de sources sur le terrain.

PLUS:pc