NOUVELLES

La présentation d'un combat extrême fait réagir

23/05/2013 05:12 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Le milieu des arts martiaux mixtes s'inquiète de la tenue prochaine d'un événement de combat extrême à Québec.

La présentation d'un combat extrême est prévue le 16 juin. Ce type de combat amateur oppose dans l'arène des poids lourds contre des plus petits à un ratio de 2 contre 1. Les intéressés seront amenés au combat dans un lieu gardé secret.

Le milieu des arts martiaux mixtes (MMA) craint que l'événement ne ternisse sa réputation.

Le directeur du Club Nordik Fight Club de Québec, Yoan Bérubé, fait valoir que les arts martiaux mixtes est une discipline de combat encadrée et réglementée contrairement aux combats extrêmes. « Ça fait des années qu'on se bat à faire connaître notre sport. Le côté technique de notre sport et non le côté barbare dont on a entendu parler », dit-il.

L'entraîneur de Nordik Fight Club, Jérôme Martin, soutient que les combats extrêmes sont dangereux. « La Régie ne régirait jamais ça, de mettre des poids lourds de 280 livres contre des gars comme moi de 160 livres. Premièrement, c'est dangereux, deuxièmement c'est ridicule », affirme-t-il.

Pour sa part, la police de Québec tente de déterminer si les combats extrêmes, qui ne sont ni de la boxe ni des arts martiaux, sont légaux. Sa porte-parole, Catherine Viel, affirme que le promoteur devra obtenir un permis. « C'est le Code criminel qui peut s'appliquer. Il y a un article, l'article 83, qui interdit ce genre de combat si la personne n'a pas de permis », explique-t-elle.

Puisqu'il s'agit d'un événement amateur, il n'appartient pas à la Régie des alcools, des courses et des jeux de délivrer le permis. L'événement se retrouve donc dans une zone grise.

Selon Yves Lavigne, arbitre et expert en arts martiaux mixtes, Québec doit resserrer ses règles pour régir ce genre de combat. « Présentement, il n'y a aucune règle qui existe, donc il faudrait au moins l'encadrer, le superviser et, effectivement, le règlementer. Le danger, c'est que tout le monde peut faire n'importe quoi. »

Les organisateurs du combat disent pour leur part vouloir essayer un nouveau concept, un événement spectaculaire.

PLUS:rc