NOUVELLES

Deuxième rebuffade en deux jours pour 'Casper' Ouimet de la part des tribunaux

23/05/2013 11:51 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le membre des Hells Angels Normand «Casper» Ouimet a essuyé une deuxième rebuffade en autant de jours de la part des tribunaux.

La Cour suprême du Canada a refusé jeudi de se pencher sur une requête de cet accusé de gangstérisme qui souhaitait une remise de son procès, affirmant qu'il n'arrivait pas à se trouver un nouvel avocat.

À la demande de la Couronne, son premier avocat avait été déclaré «inhabile» à le représenter, et l'accusé soutenait avoir du mal à retenir les services d'un nouveau criminaliste. La Cour suprême ne fournit pas d'explications sur l'accueil ou le rejet des demandes d'autorisation d'appel.

Entre temps, l'avocat Martin Larocque avait accepté de représenter le motard du chapitre de Trois-Rivières.

La veille, la Cour supérieure du Québec avait quant à elle rejeté sa demande de huis clos pour la présentation des arguments de l'accusé, qui souhaite que son avocat soit payé par l'Aide juridique à un taux spécial. Même si le huis clos a été rejeté, un interdit de publication prévaut dans cette affaire.

M. Ouimet a été arrêté en 2009 pour gangstérisme et recyclage des produits de la criminalité dans le cadre de l'opération «Diligence». Cette opération de la Division d'enquête contre la criminalité financière organisée (DECFO) de la Sûreté du Québec avait pour but de démanteler une opération d'infiltration de l'économie légale par le crime organisé.

PLUS:pc