DIVERTISSEMENT

Cannes: <em>Le démantèlement</em> remporte un prix

23/05/2013 02:03 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT
AP

Le film Le démantèlement, du cinéaste québécois Sébastien Pilote, a remporté le prix SACD, pour son scénario, à la Semaine de la critique au Festival de Cannes, jeudi.

Le Prix de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) récompense l'un des auteurs des sept longs métrages de la Compétition. Il est doté d'une bourse de 4000 euros. La Semaine de la critique met l'accent sur les cinéastes présentant une première ou une deuxième oeuvre.

Charles Tesson, le délégué général de la Semaine de la critique, n'avait que des bons mots pour l'oeuvre du réalisateur québécois.

« [Sébastien Pilote] a une façon de construire une histoire avec lenteur, morceau par morceau. Et le sujet est magnifique. Le film a un sens du rythme et de l'espace magnifique. »

Les parents du réalisateur, originaire de la région du Saguenay-Lac-St-Jean, ont également réagi à la bonne nouvelle.

« J'avais hâte d'avoir des nouvelles, je surveillais mon téléphone. Toute la semaine, on a été sur le qui-vive. C'est certain qu'on est très fier de notre garçon », a réagi sa mère, Monique Gagnon.

« C'est plus facile d'écrire et réaliser un film que de recevoir un prix », a quant à lui déclaré le scénariste et réalisateur.

Le démantèlement, qui met en vedette Gabriel Arcand, Gilles Renaud, Lucie Laurier et Sophie Desmarais, raconte l'histoire de Gaby, un éleveur d'agneaux dans la ferme familiale Gagnon et fils. Pour venir en aide à une de ses filles, aux prises avec d'importants problèmes financiers, il met sa ferme en vente et part vivre dans un petit appartement.

« J'ai vu beaucoup d'yeux rouges et de larmes sur les visages. Des gens bouleversés sont venus nous parler », a raconté Sébastien Pilote, juste après la première projection de son film à Cannes vendredi dernier. 

Notre journaliste Tanya Lapointe, qui a vu le film, l'a qualifié de « lumineux » et « poétique ». « J'ai été tout à fait charmée par ce film. C'est un film qui repose sur le personnage de Gabriel Arcand, un personnage extraordinaire », a-t-elle affirmé.

Le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la critique a été remis au film italo-français Salvo, de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les films en compétition à Cannes 2013