NOUVELLES

Projet d'attentat contre un train canadien: l'un des deux suspects nie tout

23/05/2013 01:42 EDT | Actualisé 23/07/2013 05:12 EDT
AP Photo/The Canadian Press, Chris Young

TORONTO, 23 mai 2013 (AFP) - L'un des deux suspects islamistes dans l'affaire de projet d'attentat contre un train entre Toronto et New York a nié jeudi toutes les allégations contre lui, tandis que l'autre a fini par demander un avocat à condition qu'il lui apporte le Coran.

Selon la police, les deux suspects étaient soutenus par des éléments d'Al-Qaïda basés en Iran, ce que Téhéran dément.

Les deux hommes arrêtés il y a un mois, Chiheb Esseghaier et Raed Jaser, ont comparu brièvement à tour de rôle par lien vidéo devant un juge de Toronto pour demander le report de l'audience, le premier pour avoir le temps de trouver un avocat, le second pour que son avocate ait le temps d'étudier le dossier.

Cette dernière, Me Brydie Bethell, qui défend aussi l'ex-détenu de Guantanamo Omar Khadr, a indiqué aux journalistes à l'issue de l'audience que Raed Jaser "nie toutes les allégations contre lui".

Ainsi, il aurait l'intention de plaider non coupable.

De son côté, celui qui apparaît comme le principal suspect, Chiheb Esseghaier, a affirmé être d'accord pour avoir un avocat à condition qu'il "coopère" avec lui et lui fournisse le Coran.

"J'ai accepté d'avoir un avocat, pas de problème, mais je souhaite que cet avocat coopère avec moi... J'ai besoin du livre saint comme référence pour mon jugement. Je ne veux pas de livre écrit par les hommes", a-t-il déclaré.

Lors d'une première comparution, le jeune homme, arrêté le 22 avril à Montréal, avait dit vouloir se défendre seul.

Les deux suspects sont poursuivis pour "association terroriste" et "conspiration en vue de commettre un meurtre en association avec un groupe terroriste", notamment.

Esseghaier doit comparaître à nouveau le 3 juin et Jaser le 25 juin.

La police canadienne accuse les deux hommes d'avoir voulu faire exploser un train de passagers dans la région de Toronto. Selon plusieurs médias, le projet visait à faire dérailler un train alors qu'il traversait un pont au-dessus des chutes du Niagara, à la frontière canado-américaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Alleged Canadian Terror Plot