NOUVELLES

Washington reconnaît avoir tué quatre Américains dans des attaques de drones

22/05/2013 05:57 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Pour la première fois, l'administration de Barack Obama a reconnu avoir tué quatre Américains dans des attaques de drones à l'étranger, depuis 2009.

Il s'agit de l'imam islamiste Anwar Al-Awlaki, de son fils Abderrahmane, 16 ans, et de Samir Khan, au Yémen en 2011, ainsi que de Jude Kenan Mohammed, au Pakistan.

C'est dans une lettre adressée au Sénat que le secrétaire à la Justice, Eric Holder, a reconnu les faits. La missive a été adressée aux sénateurs la veille du discours du président Obama sur sa politique antiterroriste.

Al-Awlaki était accusé par Washington d'être l'inspirateur de la branche d'Al-Qaïda au Yémen, et d'avoir été impliqué dans une série de tentatives d'attentats, dont celle conduite sur une compagnie aérienne américaine, à Noël en 2009, par un jeune Nigérian qui avait caché des explosifs dans ses sous-vêtements.

Samir Khan était considéré comme le propagandiste en anglais d'Al-Qaïda.

La fiche de recherche du FBI de Jude Kenan Mohammed indique qu'il est né à la fin 1988 en Floride et se trouverait au Pakistan.

Cette fiche ne fait pas mention de son décès et indique qu'il est recherché pour « association de malfaiteurs en vue d'apporter un soutien matériel à des terroristes ».

PLUS:rc