NOUVELLES

Wall Street refroidie par des messages contrastés de la Réserve fédérale

22/05/2013 04:25 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Wall Street a terminé en baisse mercredi, le marché s'inquiétant de messages contrastés sur un possible ralentissement des mesures exceptionnelles de soutien à l'économie de la Réserve fédérale américaine (Fed): le Dow Jones a perdu 0,52% et le Nasdaq 1,11%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 80,41 points, à 15.307,17 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 38,82 points à 3.463,30 points.

Le Standard & Poor's 500 a reculé de 0,83% (-13,81 points) à 1.655,35 points.

Les investisseurs, qui s'interrogent depuis plusieurs semaines sur les intentions de la Fed, ont scruté l'intervention du patron de l'institution Ben Bernanke devant le Sénat américain puis les minutes de la dernière réunion de son Comité de politique monétaire (FOMC).

La politique actuelle, qui se traduit notamment par des injections de quelque 85 milliards de dollars de liquidités chaque mois dans le circuit financier, a en effet largement participé à l'essor des indices boursiers ces derniers mois.

Et M. Bernanke a dans un premier temps rassuré les investisseurs en déclarant qu'un resserrement "prématuré" de la politique monétaire risquerait "de ralentir ou d'arrêter la reprise" économique.

Interrogé par les élus américains, M. Bernanke a toutefois estimé ensuite que "la Fed pourrait envisager de ralentir son soutien au cours de +l'une des prochaines réunions+ de la Fed, c'est-à-dire certainement en septembre, si la conjoncture économique continuait à s'améliorer", a noté Chris Low, économiste de FTN Financial.

Cette annonce a légèrement ralenti la hausse des indices.

Puis le Dow Jones a plongé dans le rouge après la diffusion des minutes du FOMC.

Selon ce document, "un certain nombre de participants ont émis la volonté de ralentir le rythme de rachats d'actifs dès la réunion de juin si les informations économiques reçues d'ici là montrent des preuves d'une croissance suffisamment solide et durable".

Même si ce document "n'apporte rien de très nouveau sur le fond (...) il mentionne juste le mot +ralentir+ et personne ne souhaite entendre ce mot", a remarqué Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management.

Ces messages contrastés en provenance de la Fed ont aussi été reçus très froidement par le marché obligataire, qui a terminé en nette baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a bondi à 2,026% contre 1,944% contre mardi soir, passant pour la première fois depuis mi-mars au-dessus du seuil des 2%, et celui à 30 ans à 3,209% contre 3,149% la veille.

jum/ppa/mdm

PLUS:afp