NOUVELLES

USA: les habitants de Moore rentrent chez eux dans les débris de la tornade

22/05/2013 12:28 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Les habitants de Moore (Oklahoma, sud des Etats-Unis), frappée lundi par une tornade fulgurante qui a fait 24 morts et 324 blessés, commençaient à revenir mercredi dans leurs maisons ou ce qu'il en reste, souvent un tas de débris.

"Ma maison n'est plus qu'un gros tas de décombres", a confié à l'AFP Roger Graham, un habitant de Moore. "C'est irréel. Ca prend aux tripes", a ajouté ce comptable de 32 ans, en extrayant des ruines de sa maison de trois chambres, un vase en céramique intact et une médaille gagnée lors d'un semi-marathon.

Curtis Carver, un ouvrier du bâtiment de 38 ans, compte reconstruire son logis au même endroit. Mercredi, il n'avait toujours pas eu l'autorisation de regagner son logement, en ruines, car l'accès à la zone sinistrée était interdit. "C'est une zone de guerre", décrit cet ancien sergent envoyé en Irak.

Steve Wilkerson, qui a également perdu sa maison, a assuré vouloir "tout reconstruire", sur CNN. "Il faut continuer. Je veux juste souffler et pleurer, mais on doit être fort et continuer", a-t-il dit.

L'eau courante semblait être revenue dans la plupart des habitations, selon les autorités locales. Mais plus de 10.000 foyers étaient encore privés d'électricté dans la seule ville de Moore.

Un peu plus de 300 personnes se sont réfugiées dans les abris de la Croix-Rouge américaine, répartis dans les environs d'Oklahoma City, au sud des Etats-Unis, notamment dans des églises.

Les écoles publiques de Moore ont été fermées jusqu'à la fin de l'année scolaire mais les examens ont été maintenus. Deux d'entre elles ont été totalement détruites par la violente tempête, qui a duré quelque 40 minutes avec des vents soufflant à plus de 320 km/h.

Parmi les dix enfants tués par l'ouragan, plusieurs ont été pris au piège dans leur école.

Les secours fouillaient toujours mercredi les décombres des bâtiments écroulés, avec l'aide de chiens spécialisés pour tenter de retrouver les "quelques personnes" toujours portées disparues.

Le bilan s'établissait mercredi à 24 morts et 324 blessés, a indiqué la gouverneure de l'Etat, Mary Fallin.

La ministre à la Sécurité intérieure Janet Napolitano devait se rendre sur place mercredi pour évaluer la situation et rencontrer des responsables locaux, avant de participer à une conférence de presse à 12H00 locales (17H00 GMT).

L'administration de Barack Obama a par ailleurs envoyé à la rescousse 400 personnes de la Fema, l'agence qui gère les situations d'urgence, pour aider notamment à la reconstruction de la zone détruite et à retrouver d'éventuels rescapés.

L'aide aux victimes affluait du pays entier, avec des dons s'élevant à 65.000 dollars selon la chaîne locale KFOR. Les autorités locales ont mis en garde les habitants de faire attention aux arnaques et de bien donner aux "associations caritatives réputées".

Les vents se déplaçaient mercredi vers le nord-est, moins forts que durant la tornade, qui a été réévaluée à la catégorie la plus puissante sur une échelle de 5.

Cela signifie que les vents qui ont arraché des maisons de leurs fondations et propulsé des débris à 160 km ont eu des "pointes à 321 km/h", a expliqué à l'AFP Kelly Pirtle, des services de la météo nationale.

Les tornades dévastatrices ne sont pas rares dans cette ville. L'une, en mai 1999, avait fait 41 morts, et une autre en 2010 avait tué deux personnes.

Les dégâts pourraient se chiffrer en milliards de dollars.

Le meilleur moyen de s'en protéger est de pouvoir accéder rapidement à une pièce sécurisée, généralement souterraine, car "aucune maison ne peut résister" à des tornades de cette force-là, selon Peter Hoeppe, un spécialiste cité par le Washington Post.

Les deux écoles détruites, ont rapporté des médias, en étaient dépourvu.

bur-lor/are/rap

PLUS:afp