NOUVELLES

Traversée des USA: l'avion solaire Solar Impulse va tenter son plus long vol

22/05/2013 09:51 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Le premier avion solaire, Solar Impulse, a décollé mercredi matin de Phoenix dans l'Arizona (sud-ouest) à destination de Dallas au Texas (sud) pour entamer sa deuxième étape de la traversée des Etats-Unis et tenter d'effectuer son plus long vol sans escale.

L'avion solaire, avec aux commandes le Suisse André Borschlberg, s'est envolé à 11H47 GMT, ont indiqué les organisateurs de ce projet.

L'appareil devrait arriver à Dallas jeudi vers 6H00 GMT après quelque 18 heures de vol et avoir parcouru 1.337 kilomètres, ce qui serait un record de distance parcourue en une seule traite pour l'appareil.

Le monoplace de 1.600 kg en fibres de carbone avec une envergure d'ailes de 63,4 mètres équivalente à celle d'un Boeing 747 vole à une altitude maximum de 8.500 mètres et à une vitesse moyenne de moins de 70 km/heure qui varie selon la force des vents.

Le vol peut être suivi en direct depuis le site internet du projet live.solarimpulse.com qui retransmet les image du cockpit et les paramètres du vol.

L'appareil révolutionnaire propulsé par quatre moteurs électriques alimentés par l'énergie solaire avait bouclé la première étape de la traversée de l'Amérique entre San Francisco-Phoenix le 3 mai dernier piloté par Bertrand Piccard. Le vol de 19 heures s'était passé sans encombre.

La traversée d'ouest en est des Etats-Unis jusqu'à New York se fait en cinq étapes pour des raisons de sécurité, avaient expliqué les deux co-fondateurs du projet et pilotes suisses Bertrand Piccard et André Borschberg.

Après Dallas, l'avion solaire se rendra à Saint Louis (Missouri) puis à l'aéroport de Dulles près de la capitale, Washington, à la mi-juin, et New York à l'aéroport Kennedy en juillet, la destination finale.

L'appareil reste entre une dizaine de jours à chaque arrêt pour permettre aux curieux de voir l'avion et de s'entretenir avec les pilotes.

L'objectif est de promouvoir la technologie de l'appareil qui dépend de 12.000 cellules photovoltaïques capables de produire l'électricité suffisante pour charger sa batterie au lithium de 400 kilos nécessaire à l'alimentation des quatre moteurs électriques à hélice de 10 chevaux chacun, de jour comme de nuit.

Solar Impulse, projet lancé il y a dix ans, avait fait son baptême de l'air en juin 2009.

Bertrand Piccard et André Borschberg prévoient un tour du monde en 2015 avec une version améliorée de l'appareil.

rap-js/

PLUS:afp