NOUVELLES

Pas de chômage pour les civils du Pentagone chargés de prévenir les crimes sexuels

22/05/2013 10:35 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

Les employés civils du Pentagone chargés de la prévention des agressions sexuelles dans l'armée seront exemptés des 11 jours de chômage partiel qui affectent quelque 700.000 civils de la défense américaine, a annoncé mercredi l'AFP une porte-parole du Pentagone.

"Les fonctionnaires civils travaillant pour le bureau de prévention et de réponse aux agressions sexuelles sont exemptés des mesures de chômage partiel", a affirmé à l'AFP Cynthia Smith.

Cette mesure, qui concerne "plusieurs centaines de personnes", les dispense de l'équivalent de deux semaines de chômage partiel entre juillet et septembre en raison des coupes budgétaires automatiques. Au total, quelque 700.000 des 780.000 civils de la défense américaine doivent faire l'objet de ces mesures de chômage partiel.

Selon Mme Smith, cette mesure doit permettre une "prise en charge rapide des victimes et la mise en oeuvre efficace et accélérée des mesures décidées par le secrétaire à la Défense Chuck Hagel".

L'armée américaine fait face à une recrudescence des cas de harcèlements et d'agressions sexuels dans ses rangs, illustrée par plusieurs scandales retentissants impliquant jusqu'à des militaires chargés de la prévention de ces délits.

De fait, le nombre d'agressions sexuelles dans l'armée s'est élevé à 3.374 cas en 2012, en augmentation de 6% par rapport à l'année précédente, pointe le Pentagone dans un rapport rendu public mardi. Mais elles sont "loin d'être systématiquement rapportées auprès des autorités", précise-t-il.

Pour tenter d'y remédier, Chuck Hagel a notamment ordonné que toutes les personnes chargées de la prévention de ces délits fassent l'objet de nouvelles formations et d'un nouveau processus d'accréditation.

mra-ddl/are

PLUS:afp