NOUVELLES

L'avenir de Tim Clark est incertain si la PGA bannit les coups roulés avec appui

22/05/2013 06:26 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

FORT WORTH, États-Unis - Tim Clark considère que son avenir est incertain maintenant que les deux entités régissant le sport ont rendu illégaux les coups roulés avec appui.

«Maintenant, c'est du sérieux, a Clark a dit, mercredi, du Colonial. Vous attendez de voir ce qu'ils vont décider et soudainement, c'est adopté. Vous vous dites: 'Wow. C'est difficile'.»

Âgé de 37 ans, le Sud-Africain aux cinq victoires a adopté cette technique alors qu'il évoluait dans les rangs universitares en raison d'un problème congénital aux bras qui lui causait de l'inconfort avec un fer droit conventionnel.

«J'ai fait beaucoup d'insomnie, a-t-il dit. Il y a un an, je pouvais concevoir mon avenir. Je songeais à jouer jusqu'à ce que mon corps me permette de le faire. Maintenant, on me dit que ça pourrait changer. Je vais devoir changer ma façon de jouer sur les verts d'ici quelques années et mon avenir est incertain.»

Clark prétend que cette technique a toujours été une option depuis l'invention du golf et que de changer la règle maintenant ne fait pas de sens.

La prochaine étape sera de voir si la PGA accepte la décision de l'Association américaine de golf (USGA) et du Royal & Ancient de St. Andrews (R&A). L'interdiction d'effectuer des coups roulés appuyés entrera en vigueur en 2016.

«Assurément, à compter de maintenant je présume, nos tactiques doivent être revues, a ajouté Clark, vainqueur du Championnat des joueurs en 2010. On a eu la période de 90 jours pour commenter le changement proposé, qui au bout du compte s'est avérée de la poudre aux yeux. (...) Nous avons tenté de faire entendre raison à l'USGA et au R&A afin qu'ils rendent une décision en notre faveur. Nous tentons seulement d'obtenir une décision juste et équitable, qui aura une grande incidence sur plusieurs de nos carrières et sur notre avenir.»

Le circuit de la PGA et la PGA of America ont tenté de démontrer, statistiques à l'appui, avant que la décision ne soit rendue que les coups roulés avec appui ne représentent pas un avantage. Seuls les coups avec appui seront interdits, pas les longs fers droits.

Quatre des six derniers tournois majeurs ont été remportés par des golfeurs utilisant cette technique.

La PGA a réagi par communiqué, reconnaissant la décision de l'USGA et indiquant que le circuit allait maintenant évaluer ce qu'elle fera de cette règle. La PGA aura des discussions avec le conseil des joueurs et les membres de son comité des politiques au cours des prochains mois.

«Je souhaiterais qu'ils n'adoptent pas cette règle, et pas nécessairement parce que j'utilise cette technique, a déclaré Webb Simpson, vainqueur de l'Omnium des États-Unis en 2012, sur les ondes de SiriusXM Radio. (...) Parce qu'ils ont eu 40 ans pour se pencher sur la question et soudainement, parce que quelques gars — je m'inclus là-dedans — ont remporté des Majeurs, ils veulent la changer? Je crois que c'est une réaction de panique.»

Simpson a précisé qu'il ne s'agissait pas de se rebeller contre l'USGA et le R&A et ce qu'ils représentent, mais bien contre leur opinion de banir les coups roulés avec appui.

Le commissaire de la PGA, Tim Finchem, avait déclaré en février dernier que l'USGA et le R&A commettraient une erreur en adoptant cette règle, mais il a aussi clairement indiqué dans plusieurs entrevues qu'il était très important pour le golf de n'utiliser qu'une seule règlementation, comme il l'a fait depuis 600 ans.

Ernie Els, vainqueur de quatre tournois du Grand Chelem et qui a remporté le dernier Omnium britannique en utilisant les coups roulés avec appui, a pour sa part indiqué que la PGA devrait se conformer à la règle qui vient d'être adoptée.

PLUS:pc