NOUVELLES

La députée néo-démocrate Hélène LeBlanc au travail malgré une chimiothérapie

22/05/2013 04:40 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Une députée néo-démocrate de la région de Montréal choisit de poursuivre son travail de parlementaire aux Communes malgré un diagnostic de cancer et des traitements de chimiothérapie en cours.

Hélène LeBlanc, députée de LaSalle-Émard aux couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD), a appris il y a quelques semaines qu'elle avait la maladie de Hodgkin, un cancer qui s'attaque au système lymphatique.

Celle qui occupe les fonctions de porte-parole de l'opposition en matière d'Industrie est confiante de l'emporter sur la maladie et a reçu l'aval de son médecin pour continuer à siéger à la Chambre des communes.

En entrevue à La Presse Canadienne, la politicienne de 55 ans a signalé que la poursuite de son travail dans sa circonscription et à Ottawa constituait à ses yeux une clé de son combat contre le cancer.

«Je pense que c'est un élément vital de ma guérison», a-t-elle signalé mercredi.

Elle a accepté de faire la lumière sur son cancer par souci d'authenticité, a-t-elle noté, tout en sachant que son apparence allait changer avec les traitements de chimiothérapie et que les choses seraient plus simples si elle parlait publiquement de son combat.

«J'ai mis les cartes sur table, et là, on passe à d'autres choses. C'est une maladie qui se guérit, je continue mes activités. C'est une expérience vraiment humaine que plein de gens vivent. Et chacun le fait à sa façon», a-t-elle fait valoir.

Arpès avoir détecté une masse sous sa cage thoracique, son médecin a pu poser un diagnostic et prescrire la chimiothérapie. «Je réponds bien au traitement, et je n'ai pas d'effets secondaires importants. Alors ça se passe bien», a assuré Mme LeBlanc.

Elle n'a pas manqué de rappeler que le joueur de hockey Mario Lemieux, d'ailleurs natif du comté qu'elle représente, a combattu avec succès la maladie de Hodgkin dans les années 1990.

Mme LeBlanc a été élue dans la vague orange de 2011, délogeant la libérale Lise Zarac.

Les travaux de la Chambre des communes sont dans leur dernier droit actuellement, les élus siégeant jusqu'à minuit à la demande des conservateurs. Ils devraient prendre fin vers la mi-juin, permettant ainsi aux députés de ralentir le rythme.

PLUS:pc