NOUVELLES

Accident minier en Indonésie: le corps de la dernière victime retrouvé

22/05/2013 09:20 EDT | Actualisé 22/07/2013 05:12 EDT

TIMIKA, Indonésie - Les secouristes ont récupéré, mercredi, le corps du dernier des 28 mineurs décédés la semaine dernière dans l'effondrement d'une mine d'or et de cuivre en Indonésie.

Trente-huit employés suivaient une formation en sécurité à l'intérieur de la mine de Big Gossan, dans la province de Papua, lorsque le plafond s'est écroulé le 14 mai. Dix blessés ont été secourus.

Dans un communiqué, PT Freeport Indonesia a affirmé que les 200 membres de son équipe d'urgence avaient travaillé sans relâche dans des tunnels étroits et instables avant de finalement retrouver et identifier la dernière victime mercredi.

Les activités de la mine, qui appartient à la société américaine Freeport-McMoRan Cooper and Gold, ont été interrompues depuis l'accident par respect pour les morts et pour laisser le champ libre aux sauveteurs.

La compagnie a dit croire que l'incident n'aurait pas d'impact important sur la production de la mine, qui compte parmi les plus grands producteurs de cuivre et d'or au monde.

En conférence de presse à Jakarta, Richard Adkerson, le président et chef de la direction de Freeport-McMoRan Cooper and Gold, a assuré que l'entreprise adopterait toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de son personnel.

«Nous reconnaissons que c'est notre responsabilité et nous devons être responsables de la bonne façon», a indiqué M. Adkerson, qui était accompagné du ministre indonésien des Mines et de l'Énergie.

«Maintenant que l'opération de sauvetage est terminée, nous avons entrepris un processus de vérification concernant la sécurité dans notre mine souterraine et pour déterminer ce qui a causé l'effondrement.»

Le directeur de PT Freeport Indonesia, Rozik B. Soetjipto, a révélé qu'il n'avait pas encore décidé quand la mine, qui produit 220 000 tonnes de minerais par jour, reprendrait ses activités.

La mine emploie plus de 20 000 personnes et a souvent été la cible d'incendies criminels, d'attentats à la bombe et de manifestations depuis son ouverture dans les années 1970. Elle est située dans une région montagneuse et reculée, berceau d'une insurrection indépendantiste.

PLUS:pc